Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Léger recul en Europe sur fond de crise sanitaire et de crise politique aux Etats-Unis

AOF - 12 janvier 2021


(AOF) - Les marchés actions européens ont majoritairement cédé du terrain ce mardi. Les investisseurs se sont inquiétés de la situation sanitaire en Europe, qui voit les foyers du variant britannique se multiplier sur le Vieux Continent. Aux Etats-Unis, la procédure de destitution de Trump laisse les investisseurs dans l'expectative. Ils espèrent surtout que le lancement d’une telle procédure ne retardera pas la mise en place du vaste plan de relance promis par le prochain président américain. A la clôture, le CAC 40 a cédé 0,2% à 5 650,97 points, et l'Euro Stoxx 50, 0,01% à 3 620,14 points.

Le cours de l'action Kingfisher a gagné 1,84% à Londres, à 284,65 pence, après que le géant des magasins de bricolages a publié d'excellents chiffres préliminaires concernant ses ventes au quatrième trimestre. Le britannique a en effet annoncé que ses ventes à périmètre constant ont crû de 16,9% en date du 9 janvier 2021 (3 semaines avant la fin de l'exercice), soit nettement mieux que les attentes du marchés d'une hausse de 7,2%. Kingfisher a ajouté que depuis le début de l'exercice, le 1er février 2020, elles avaient augmenté de de 6,5%.

La crise du Covid-19 a fortement impacté les constructeurs automobiles en 2020. Renault (+1,74 % à 36,89 euros) en est l’illustration du jour. L’an dernier, le groupe Renault a vu ses ventes mondiales chuter de 21,3 % à environ 2,95 millions d’unités, sur un marché en repli de 14,2 %. Cette baisse est principalement due à sa forte exposition dans les pays ayant subi un confinement strict et la suspension de leurs activités commerciales au deuxième trimestre, ainsi qu’un ralentissement au quatrième trimestre, notamment en France.

Eramet a chuté de 8,37% à 42,60 euros, pénalisé par les déboires de sa filiale calédonienne. Selon le groupe minier, la Société Le Nickel (SLN) pourrait être placée en procédure collective dans les prochaines semaines sans un rapide retour à la normale de son activité. Le fabricant de nickel calédonien, engagé dans un plan de sauvetage depuis près de deux ans, est emporté par le grave conflit social qui secoue actuellement la Nouvelle Calédonie.


Les chiffres macroéconomiques du jour


L'indice NFIB de la confiance des petites entreprises aux Etats-Unis a reculé à 95,9 en décembre après 101,4 en novembre. Il était attendu à 102,8.

Vers 17h40, l'euro quasi-stable à 1,2159 dollar.