Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Les Bourses européennes retrouvent un peu de vigueur

AOF - 03 février 2020


(AOF) - Après le net repli enregistré la semaine passée et la déconfiture des marchés chinois du jour, les Bourses européennes ont rebondi ce lundi. Les indices se sont appuyés sur les signaux encourageants envoyés par les indices PMI manufacturier en Europe et l’ISM manufacturier américain. Pour autant, l'épidémie du coronavirus ne cesse de s'étendre en Chine et dans le monde, suscitant l’inquiétude. Côté valeurs, Ingenico a bondi suite à l'offre de rachat faite par Worldline. Au son de la cloche, le CAC 40 a avancé de 0,45% à 5 832,51 points et l’EuroStoxx 50 a pris 0,56% à 3 661,27 points.

En Europe, Ryanair a progressé de 6,48% à 15,81 euros en Bourse, dans le sillage des résultats du troisième trimestre de son exercice 2019-2020. Ainsi, la compagnie irlandaise à bas coûts a dégagé un bénéfice après impôts de 88 millions d'euros entre octobre et décembre, à comparer avec une perte de 66 millions d'euros un an plus tôt. Pour sa part, le chiffre d'affaires est ressorti à 1,91 milliard d'euros, en hausse de 21%. " Les attentes étaient assez élevées, mais les résultats du troisième trimestre ont néanmoins tenu leur promesses ", a commenté Neil Wilson, analyste marché en chef chez Markets.com.


Objet régulièrement de rumeurs de rachat (Natixis en 2018, Worldline déjà en 2017…), Ingenico devrait finalement tomber dans l'escarcelle de Worldline. Le spécialiste des services de paiement et de transaction a dévoilé un projet de rachat d'Ingenico pour créer le quatrième acteur mondial des paiements. En Bourse, l'action Ingenico a bondi de 17,16% à 123,25 euros tandis que Worldline a pris 0,47% à 64,05 euros. L'opération, approuvée par les deux conseils d'administration, valorise Ingenico 7,8 milliards d'euros ou 123,10 euros par titre.

TechnipFMC a pris 3,44% à 15,02 euros contre la tendance du pétrole. Le titre de la société de services pétroliers a été être soutenu par une note optimiste d'UBS. Par ailleurs, selon BFM Business, Bpifrance a choisi d'échanger ses actions TechnipFMC uniquement contre des titres Technip Energies, structure qui restera cotée à la Bourse de Paris et disposera d'un siège en France. La participation de Bpifrance passera alors "mécaniquement" de 5% au capital de TechnipFMC à 15% de Technip Energies, sans mobiliser de trésorerie.


Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, l'indice PMI manufacturier d'IHS Markit est finalement ressorti à 51,1 en janvier 2020, contre 51 en estimation « flash » et après 50,4 en décembre. « Les dernières données de l’enquête mettent en évidence une amélioration de la conjoncture dans le secteur manufacturier français en début d’année 2020, la majorité des indices de diffusion composant l’Indice PMI s’étant en effet redressés par rapport à décembre », a commenté Eliot Kerr, économiste à IHS Markit.


En Allemagne, l'indice PMI manufacturier d'IHS Markit est finalement ressorti à 45,3 en janvier 2020, contre 45,2 en estimation " flash " et après 43,7 en décembre. Le rythme de contraction du secteur manufacturier allemand s'est donc ralenti en ce début d'année.


En zone euro, l'indice PMI manufacturier d'IHS Markit est finalement ressorti à 47,9 en janvier 2020, contre 47,8 en estimation « flash » et après 46,3 en décembre. « Le secteur manufacturier de la zone euro a montré quelques signes de reprise en début d’année 2020, notamment une quasi-stabilisation des carnets de commandes, les derniers résultats de l’enquête signalant en effet la plus faible baisse des ventes des fabricants depuis la fin de l’année 2018 », a commenté Chris Williamson, Chief Business Economist à IHS Markit.

Aux Etats-Unis, l'indice ISM manufacturier de janvier est ressorti à 50,9 après 47,8 en décembre (chiffre révisé de 47,2). Les analystes tablaient sur 48,5.

Aux Etats-Unis, l'indice définitif PMI manufacturier est ressorti à 51,9 en janvier 2020 après 52,4 en décembre 2019.


Aux Etats-Unis, les dépenses de construction sont en baisse de 0,2 % en octobre après +0,7 % en novembre (chiffre révisé de +0,6 %). Les économistes tablaient sur +0,5 %.

Vers 17h45, l'euro cède 0,32% à 1,1055 dollar.