Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Les Bourses européennes terminent dans le vert malgré la nouvelle offensive de Trump

AOF - 16 mai 2019


(AOF) - Les marchés actions européens ont clôturé en hausse au terme d’une séance, qui avait pourtant débuté dans le rouge, sur fond de nouvelles craintes concernant le commerce international. Les investisseurs se sont d’abord inquiétés de la nouvelle offensive de Donald Trump, qui a annoncé l'exclusion du groupe de télécoms chinois Huawei du marché américain. De bons indicateurs économiques en provenance des Etats-Unis ont, par la suite, permis de reléguer au second plan les tensions sino-américaines. Le CAC 40 a gagné 1,37% à 5 448,11 pts et l’Euro Stoxx 50 a pris 1,40% à 3 433,33 pts.

En Europe, Thomas Cook a chuté lourdement de 14,72% à 19,60 pence sur la place de Londres, après avoir lancé un nouveau « profit warning ». L’action du voyagiste britannique évolue ainsi à des niveaux qu’on n’avait pas vus depuis la fin 2012. Le groupe prévient que son Ebit ajusté (« underlying Ebit ») du second semestre 2018-2019 sera inférieur à ce qu’il était un an plus tôt. Fin novembre, Thomas Cook indiquait qu’il réaliserait des progrès sur son Ebit ajusté pour l’ensemble de l’exercice. Ce ne sera vraisemblablement pas le cas. 


A Paris, Bouygues a gagné 1,43% à 33,39 euros sur la place de Paris après un bon début d'année et des perspectives confirmées. Le conglomérat a enregistré une perte opérationnelle courante moins lourde qu'attendue. Celle-ci s'élève à -58 millions d'euros sur la période, contre -94 millions d'euros un an plus tôt et un consensus de -87 millions. Pour sa part, le chiffre d'affaires ressort à 7,9 milliards d'euros, en croissance de 16% et de 8% à périmètre et change constants. Il est également supérieur au consensus de 7,26 milliards d'euros.

Plus forte baisse de l'indice SBF 120, Ubisoft a plongé de 12,65% à 72,06 euros en raison d'une prévision de marge décevante pour l'exercice 2019/20, qui a commencé début avril. L'ampleur de la baisse est magnifiée par la valorisation de l'éditeur de jeux vidéo, qui affiche une prime par rapport à ses concurrents américains, selon plusieurs analystes. En conséquence, Ubisoft ne disposait pas de marge d'erreur.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En moyenne sur le premier trimestre 2019, le taux de chômage au sens du BIT diminue de 0,1 point en France après une baisse de 0,3 point le trimestre précédent. À 8,7 % de la population active en France (hors Mayotte), il est inférieur de 0,5 point à son niveau de début 2018. Il s'agit de son plus bas niveau depuis début 2009. En France métropolitaine, le nombre de chômeurs diminue de 19 000 sur le trimestre, à 2,4 millions de personnes ; le taux de chômage diminue de 0,1 point, à 8,4 % de la population active.

Les exportations de biens de la zone euro vers le reste du monde se sont établies à 205,6 milliards d'euros en mars 2019, en hausse de 3,1% par rapport à mars 2018 selon les premières estimations d'Eurostat. Les importations depuis le reste du monde ont quant à elles été de 183,1 milliards d'euros, en hausse de 6% par rapport à mars 2018. En conséquence, la zone euro a enregistré en mars 2019 un excédent de 22,5 milliards d'euros de son commerce international de biens avec le reste du monde, contre +26,9 milliards d'euros en mars 2018.

Aux Etats-Unis, 1,235 million de mises en chantier ont été enregistrées en avril et 1,296 million de permis de construire. Les attentes du marché étaient de respectivement 1,2 million et 1,29 million.

L’indice manufacturier de la Fed de Philadelphie a progressé à 16,6 en mai à comparer avec 8,5 en avril. Le consensus Reuters s’élevait à 9.

Aux Etats-Unis, 212 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées au cours de la semaine du 11 mai, contre un consensus Reuters s’élevant à 220 000 et 228 000, la semaine précédente.

Vers 18h, l'euro perd 0,24% à 1,1179 dollar.