Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Les Bourses européennes terminent en hausse après la BCE

AOF - 24 octobre 2019


(AOF) - Les marchés actions européens ont terminé dans le vert ce jeudi. Les regards des investisseurs étaient aujourd'hui tourné vers les PMI et les annonces de la BCE. Si la croissance du secteur privé en France a été plus forte que prévu en octobre, elle est restée au point mort en zone euro. Quant à la BCE, elle a décidé de maintenir sa politique monétaire inchangée. Mario Draghi a par ailleurs tiré sa révérence après 8 ans de présidence. Au chapitre des valeurs, Atos s'est envolé après une activité trimestrielle rassurante. Au son de la cloche, le CAC 40 a progressé de 0,55% à 5 684,33 points.

 

 

En Europe, Daimler a progressé de 3,65% à 52,26 euros sur la place de Francfort, dans le sillage de solides résultats au troisième trimestre 2019. Ainsi, le constructeur automobile allemand a publié un bénéfice net de 1,813 milliard d'euros sur la période (+3% sur un an) et un Ebit de 2,7 milliards d'euros (+8% sur un an). Quant au chiffre d'affaires, il est ressorti à 43,3 milliards d'euros, en hausse de 8%. UBS souligne que l'Ebit dépasse de 8% le consensus et que le free cash flow s'élève à 2,8 milliards d'euros, alors que le broker visait seulement 1,5 milliard d'euros.


En France, Atos (+9,87% à 69,88 euros) a terminé en tête de l'indice CAC 40 en dépit de l'annonce du prochain départ de son PDG, Thierry Breton, à la commission européenne. Celui-ci n'est pas une surprise, le nom de l'ancien ministre de l'Economie circulait dans la presse depuis plusieurs jours pour devenir le nouveau membre français de l'exécutif européen après le rejet de la précédente candidate, Sylvie Goulard. L'action du groupe informatique a d'ailleurs été récemment sous pression en raison de ces rumeurs, mais également des craintes des investisseurs à propos d'un profit warning.

Europcar Mobility s'est effondré de 37,11% à 3,05 euros après avoir réduit ses prévisions pour l'année 2019. Il vise désormais un chiffre d'affaires d'environ 2,95 milliards d'euros et un Corporate Ebitda ajusté s'inscrivant dans une fourchette de 305-315 millions hors Urban Mobility et dans une fourchette de 275-285 millions incluant Urban Mobility. Le groupe visait auparavant un chiffre d'affaires supérieur à 3 milliards d'euros et un Corporate Ebitda Ajusté (hors Urban Mobility) supérieur à 375 millions.

Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, la croissance du secteur privé a été plus forte que prévu en octobre, a annoncé IHS Markit selon une première estimation. L’indice des directeurs d’achat (PMI) composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services a atteint 52,6 contre 50,8 en septembre et un consensus Reuters s’élevant à 51. Le PMI pour les services est passé de 51,1 à 52,9 entre septembre et octobre, à comparer avec un consensus de 51,6. Le PMI pour le secteur manufacturier est passé de 50,1 à 50,5 entre septembre et octobre, à comparer avec un consensus de 50,3.


En zone euro, la croissance du secteur privé est restée au point mort en octobre, a annoncé IHS Markit selon une première estimation. L’indice des directeurs d’achat (PMI) composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services a atteint 50,2 contre 50,1 en septembre et un consensus Reuters s’élevant à 50,3. Le PMI pour les services est passé de 51,6 à 51,8 entre septembre et octobre, à comparer avec un consensus de 51,9. Le PMI pour le secteur manufacturier est resté à 45,7 entre septembre et octobre, à comparer avec un consensus de 46.

En Allemagne, la croissance du secteur privé a été plus faible que prévu en octobre, a annoncé IHS Markit selon une première estimation. L’indice des directeurs d’achat (PMI) composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services a atteint 48,6 contre 48,5 en septembre et un consensus Reuters s’élevant à 48,8. Le PMI pour les services est passé de 51,4 à 51,2 entre septembre et octobre, à comparer avec un consensus de 52. Le PMI pour le secteur manufacturier est passé de 41,7 à 41,9 entre septembre et octobre, à comparer avec un consensus de 42.

Aux Etats-Unis, la croissance du secteur privé a légèrement accéléré en octobre, a annoncé IHS Markit selon une première estimation. L’indice des directeurs d’achat (PMI) composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services a atteint 51,2 contre 51 en septembre. Il est au plus haut depuis trois mois. Le PMI pour les services est passé de 50,9 à 51 entre septembre et octobre. Le PMI pour le secteur manufacturier est passé de 51,1 à 51,5 entre septembre et octobre.

Les commandes de biens durables ont reculé de 1,1% en septembre. Les économistes tablaient sur un repli d'1% après +0,3% en août (chiffre révisé de +0,2%).

Les ventes de logements neufs ont reculé de 0,7% à 701 000 unités en rythme annuel en septembre aux Etats-Unis. Le consensus Briefing s'élevait à 720 000.

Vers 17h43, l'euro perd 0,32% à 1,1096 dollar.