Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Les craintes d’un nouveau confinement font de nouveau chuter les Bourses européennes

AOF - 27 octobre 2020


(AOF) - Les Bourses européennes ont échoué à rebondir ce mardi. Les investisseurs ont de nouveau manifesté leur inquiétude face à la deuxième vague de Covid-19 qui déferle en Europe et aux Etats-Unis. Un durcissement des mesures de restriction sont à craindre. En parallèle, l’espoir sur l’adoption rapide d’un nouveau plan de relance américain s’est étiolé. Enfin, les indicateurs américains du jour étaient mitigés et n’ont pu servir de déclic. Au son de la cloche, le CAC 40 a reculé de 1,77% à 4 730,66 points et l’EuroStoxx 50 a perdu 1,10% à 3 070,99 points.

Après avoir passé une partie de la séance en hausse, BP a finalement cédé 1,44% à 197,12 pence dans un contexte de marché agité. Les investisseurs avaient initialement salué la publication de résultats trimestriels supérieurs aux attentes, signe que la discipline financière stricte imposée par le management de la compagnie pétrolière fonctionne. Dans un environnement difficile (pression ISR, chute du pétrole), le groupe s'est lancé ces derniers mois dans une vaste restructuration dans le but d'économiser 2,5 milliards de dollars d'ici 2021. 10 000 emplois dans le monde, soit 15% de ses effectifs auront été supprimés d'ici fin décembre.


Capgemini a pris sa revanche. Plus forte baisse du CAC 40 hier dans le sillage de l'important profit warning de SAP, dont il est le premier intégrateur mondial, l'action du groupe de conseil et de services informatiques a dominé aujourd'hui le principal indice parisien, avec un gain de 2,13% à 101,25 euros. Capgemini a dévoilé une activité plus dynamique que prévu au troisième trimestre, qui lui permet en outre de viser désormais le haut de sa fourchette d'objectifs annuels tant pour la marge opérationnelle que la croissance.

SMCP a chuté de 8,80% à 3,8360 euros malgré la publication d'un chiffre d'affaires trimestriel légèrement supérieur aux attentes et des objectifs à moyen terme crédibles. Le propriétaire des marques Sandro, Maje, Claudie Pierlot mais aussi De Fursac ne résiste pas à la vague de défiance qui secoue les marchés depuis le début de la semaine. Les dernières rumeurs faisant étant d'une fermeture des commerces non essentiels dès samedi matin en Ile-de-France, Lyon et Marseille n'arrangent rien. Le spécialiste du "luxe accessible" est en effet logiquement très bien implanté dans ces régions.


Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, les prix de production de l’industrie ont augmenté de 0,3 % en septembre 2020, après une stabilité en août. Ils ont progressé aussi bien pour le marché français (+0,2 % après +0,1 %) que pour les marchés extérieurs (+0,4 % après –0,3 %). Sur un an, les prix de production de l’industrie française restent néanmoins en retrait de 2,1 % en septembre 2020, comme lors du mois précédent.


Aux Etats-Unis, 'indice de confiance des consommateurs américains, compilé par le Conference Board, a reculé en octobre pour s'établir à 100,9, alors que le marché attendait 102. Il était de 101,3 (révisé de 101,8) au mois de septembre.

Aux Etats-Unis, les commandes de bien durables ont augmenté de 1,9% en septembre par rapport à août. Le marché attendait une hausse de 0,5%, après une +0,4% le mois précédent. Hors automobile, elles ont crû de 0,8% (consensus et mois d'août à +0,4% chacun). Hors défense, les commandes ont bondi de 3,4%, après +0,7% le mois précédent.

Aux Etats-Unis, l'indice S&P CoreLogic Case-Shiller des prix immobiliers dans 20 villes américaines a augmenté de 5,2% par rapport à l'année précédente en août 2020, après une hausse de 4,1% en juillet. C'est au-delà des attentes du marché qui tablaient sur une augmentation de 4,2%. Il s'agit de la plus forte hausse depuis août 2018.

Vers 17h45, l'euro avance de 0,15% à 1,1828 dollar.