Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Les données américaines et les tensions commerciales sino-américaines pèsent sur le CAC 40

AOF - 03 septembre 2019


(AOF) - Les marchés européens ont fini en baisse en raison des tensions commerciales sino-américaines et de statistiques américaines décevantes. Les Américains et les Chinois peineraient à s'accorder sur le programme des négociations commerciales prévues ce mois-ci, affirme Bloomberg en citant des sources proches des discussions. L'aversion pour le risque a aussi été alimentée par des données macroéconomiques plus mauvaises que prévu, dont une contraction du secteur manufacturier américain. Le CAC 40 a clôturé en recul de 0,49 % à 5 466,07 points et l’EuroStoxx50 a cédé 0,34 % à 3 42,74 points.

La fusion entre Just Eat et Takeaway pourrait ne pas voir le jour. L'un des principaux actionnaires de la société britannique de livraisons de repas, Eminence Capital, a annoncé qu'il voterait contre le projet. Malgré la solide justification stratégique de cette fusion, il juge les conditions financières inadéquates pour les actionnaires de Just Eat. Les deux sociétés veulent créer un leader mondial du secteur, qui pourrait réaliser 355 millions de commandes par an, soit un chiffre d'affaires de 7,3 milliards d'euros. A la Bourse de Londres, Just Eat a reculé de 2,76% à 754,40 pence.

Iliad a reculé de 6,29% à 89,02 euros et signe l'une des plus fortes baisses du SRD dans le sillage d'un premier semestre décevant. Ainsi, le groupe de télécoms a dégagé un bénéfice net récurrent en repli de 60,8% à 91 millions d'euros sur la période. L'Ebitda consolidé ressort pour sa part en baisse de 7,4% à 802 millions d'euros. Quant au chiffre d‘affaires, il a progressé de 8,4% à 2,61 milliards d'euros. Les revenus en France ont progressé de 1,5% à 2,43 milliards d'euros tandis que ceux en Italie ont atteint 177 millions d'euros contre 9 millions un an plus tôt.

Sur un marché parisien déprimé, Sanofi (+1,91% à 81,06 euros) se distingue grâce à une note favorable de Bernstein. Il a débuté le suivi du titre avec l'opinion Surperformance et un objectif de cours de 95 euros. Le groupe constitue désormais son préféré au sein du secteur. Le broker reconnaît que les investisseurs ne partagent pas son point de vue malgré une valorisation bon marché. Au terme d'une étude détaillée de la société et de ses différentes branches et franchises, le bureau d'études est convaincu. Certes, pas de révolution en vue, mais une somme de petites choses positives qui devraient soutenir le titre.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En juillet 2019 par rapport à juin 2019, les prix à la production industrielle ont augmenté de 0,2% dans la zone euro et de 0,3% dans l'UE28, selon les estimations d’Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. Ils sont conformes aux attentes. En juin 2019, les prix avaient diminué de 0,6% dans la zone euro et de 0,7% dans l'UE28.

Aux Etats-Unis, l'ISM manufacturier est ressorti en août à 49,1 contre 51,2 en juillet. Il passe ainsi sous le seuil des 50 qui distingue contraction et expansion de l'activité. Les économistes tablaient sur 51,1.

L'indice d'activité des directeurs d'achat du secteur manufacturier mesuré par IHS-Markit est ressorti à 50,3 en août contre une estimation flash de 49,9 après 50,4 en juillet. Il ressort au plus bas depuis 10 ans.

Aux Etats-Unis, les dépenses de construction ont progressé de 0,1% en juillet. Les économistes tablaient sur +0,3% après le repli de 1,3% enregistré en juin.

Vers 17h45, l'euro abandonne 0,07% à 1,096 dollar.