Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Les marchés reprennent leur souffle

AOF - 28 août 2020


(AOF) - Les marchés actions européens ont clôturé en baisse ce vendredi. Les investisseurs reprennent leur souffle alors que le "rally du coronavirus" bat son plein outre-Atlantique. A Wall Street, le S&P500 et le Nasdaq battent de nouveaux records, soutenus par la politique encore plus accommodante dévoilée hier par la Fed. Le CAC 40 a clôturé en baisse de 0,26% à 5 002,94 points. Sur la semaine, le Bourse de Paris a gagné 2,2%. L'Euro Stoxx 500 a cédé 0,47% à 3 315,5 points. Sur la semaine, l'indice européen a grimpé de 1,8% à 3 374 points.

Les ennuis ne sont pas encore terminés pour Bayer. En effet, le règlement de près de 11 milliards de dollars, destiné à mettre fin aux poursuites de quelques 100 000 Américains victimes d'un cancer lié au Roundup, l'herbicide à base de glyphosate produit par sa filiale Monsanto, est désormais sévèrement mis en doute par la justice américaine. Au cours d'une audience organisée jeudi, le juge californien Vince Chhabria a déclaré qu'il craignait que Bayer n'ait "manipulé" le processus de règlement depuis l'annonce de son plan en juin dernier, a rapporté Bloomberg. A Francfort, le titre a perdu plus de 2,65% à 55,04 euros.

Sanofi est resté stable à 90 euros, pénalisé par la désaffection ponctuelle des investisseurs pour les valeurs défensives de croissance. Danone perd en effet également 0,7% à l'approche de la mi-séance. Ce matin, le laboratoire pharmaceutique français a lancé son OPA de 3,68 milliards de dollars sur Principia Biopharma, une biotech américaine spécialisée dans le développement clinique de traitements pour les maladies auto-immunes. Sanofi propose 100 dollars par action, soit une prime de seulement 10% par rapport au cours de clôture de Principia à la veille de l'annonce du projet, le 17 août.

BNP Paribas a gagné 3,6% à 37,81 euros, Crédit Agricole, 3,25% à 8,9 euros et Société Générale, 3,09% à 14,15 euros. Le secteur bancaire profite des annonces de la Réserve fédérale concernant sa nouvelle politique monétaire. La Fed a notamment précisé qu'elle aurait désormais pour objectif une inflation de 2% en moyenne sur la durée. L'institut donne ainsi priorité à l'emploi et s'autorise à ne pas intervenir lorsque l'inflation repart de l'avant.

Les chiffres macroéconomiques du jour


En première estimation, le taux d'inflation harmonisé pour la France au mois d'août est ressorti à 0,2% en rythme annualisé, conforme aux attentes des analystes et en retrait par rapport à juillet (0,9%). Sur un mois, les prix à la consommation ont reculé de 0,1%, contre un consensus de -0,2% et +0,4% au mois de juillet.

Le repli du PIB français a été confirmé en seconde estimation à 13,8% au cours du deuxième trimestre 2020, en rythme annuel. Le trimestre précédent, l'activité s'était contractée de 5,9%.

L'indice du climat des affaires en zone euro au mois d'août en zone euro s'est établi à -1,33 après -1,8 en juillet.

L'indice de confiance des consommateurs de la zone euro en août est ressorti à -14,7, conformément aux attentes, après -15 en juillet.

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance des revenus et dépenses des ménages, ainsi que de l'indice des prix PCE pour le mois de juillet à 14h30. L'indice Michigan de la confiance des consommateurs au mois d'août sera publié à 16h.

Ce vendredi marque également le deuxième et dernier jour de la réunion "virtuelle" des banquiers centraux mondiaux.

Vers 12h15, l'euro gagne 0,6% à 1,1892 dollar.