Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Marche arrière toute

AOF - 03 septembre 2020


(AOF) - Les principaux marchés actions européens ont clôturé dans le rouge au terme d'une séance mouvementée. Après une matinée faste, les Bourses ont basculé dans le rouge dans le sillage du net repli de Wall Street. Les investisseurs ont pris leurs bénéfices sur les valeurs technologiques et plus particulièrement les GAFAM, locomotives des marchés depuis le début de l'année. A Paris aussi, les investisseurs ont délaissé les valeurs technologiques au profit des valeurs dites " traditionnelles ". Le CAC 40 a perdu 0,44% à 5 009,52 points. L'Euro Stoxx 50 a cédé 1,19% à 3 298 points.

 

Sanofi a cédé 0,9% à 84,41 euros et son partenaire britannique GSK a perdu 1,15% à 1 472 pence. Les investisseurs ne sont pas plus enthousiasmés que cela par le début des tests sur l'homme pour leur vaccin contre la Covid. Il faut dire que le succès est encore loin d'être garantie. Par ailleurs, d'autres candidats-vaccins sont à des stades plus avancés, notamment ceux de Pfizer et Moderna, dont leurs candidats-vaccins sont en "phase 3" des essais cliniques sur humains, la dernière avant une commercialisation.

Capgemini a surperformé le CAC 40 ce jeudi en progressant de 0,21% à 118,30 euros. Dans une séance où les entreprises technologiques sont les plus à la peine, le spécialiste des services numériques s'appuie sur la publication de résultats solides malgré l'impact de la crise du covid-19. Ainsi le groupe a vu son chiffre d'affaires progresser de 8,2% à 7,58 milliards d'euros au premier semestre 2020, avec "un impact important" de la consolidation d'Altran à compter du second trimestre. A taux constants, la croissance de l'activité est ressortie à 7,9%, mais a affiché -3,4% en organique.

Vallourec (-11,12% à 20,31 euros) poursuit sa chute. Le groupe est pénalisé par une situation financière de plus en plus problématique. Les investisseurs redoutent le lancement d'une augmentation de capital combinée à une transformation de la dette en actions. De plus, mercredi soir, S&P Global Ratings a annoncé la dégradation de sa note de crédit de "CCC+" à "CCC-" avec perspective négative.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En France, l'indice des directeurs d'achat (PMI) composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services, est finalement ressorti à 51,6 contre 51,7 en première estimation après 57,3 en juillet. L'indice des services est ressorti à 51,5 contre 51,9 en première estimation après 57,3 en juillet.

En zone euro, les ventes au détail ont reculé au mois de juillet de 1,3% par rapport à juin. En juin, elles avaient bondi de 5,3% (chiffre révisé de +5,7%). Sur un an, elles progressent de 0,4% après +1,3% en juin.

En zone euro, l'indice des directeurs d'achat (PMI) Composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services, est finalement ressorti à 51,9 en août contre une première estimation de 51,6 après 54,9 en juillet. De son côté, le PMI dans les services a finalement atteint 50,5 contre une première estimation de 50,1 en août après 54,7 en juillet.

En Allemagne, l'indice des directeurs d'achat (PMI) composite, qui prend en compte les secteurs manufacturier et des services, est finalement ressorti à 54,4 contre 53,7 en première estimation après 55,3 en juillet. Dans les services, le PMI s'est élevé à 52,5 contre une première estimation de 50,8 après 55,6 en juillet.

Aux États-Unis, l'Administration de l'information de l'énergie (EIA) a fait état d'une hausse de 35 milliards de pieds cubes des stocks souterrains de gaz naturel contre un accroissement de 45 milliards de pieds cubes la semaine précédente. Les analystes tablaient sur une augmentation de 34 milliards. Il s'agit de la vingt-deuxième semaine consécutive de hausse. Le pied cube (cubic foot), vaut 28,31685 litres.

Aux États-Unis, l'indice PMI non-manufacturier de l'ISM au mois d'août est ressorti à 56,9, après 58,1 en juillet. Les économistes tablaient sur 57.

Aux États-Unis, l'indice des directeurs d'achat (PMI) dans les services, compilé par IHS Markit, est ressorti à 55 au mois d'août, contre 50 en juillet et une estimation initiale de 54,8. L'indice composite est lui de 54,6, après 50,3 en juillet et 54,7 en première estimation.

Vers 17h45, l'euro recule de 0,23% à 1,1828 dollar.