Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Paris finit dans le rouge

AOF - 22 septembre 2020


(AOF) - Au terme d'une séance volatile, les principaux marchés actions européens ont clôturé en ordre dispersé. Les indices ont débuté la journée dans le vert malgré la crainte croissante de mesures de confinement, en Espagne et au Royaume-Uni notamment. Mais ce léger vent d'optimisme a été balayé à Paris par les propos prudents du président de la Fed, Jerome Powell. Ce dernier a prévenu que le chemin de la reprise aux Etats-Unis demeurait très incertain et semé d'embûches. Le CAC 40 a finalement abandonné 0,40% à 4 772,84 points tandis que l'Euro Stoxx 50 a progressé de 0,10% à 3 164,13 points.

Au chapitre des valeurs européennes, Kingfisher a bondi de 10,37% à 292,15 pence et s'adjuge la première place de l'indice phare de la Bourse de Londres, le Footsie 100, dans le sillage de la publication de ses résultats au premier semestre de son exercice 2020-2021. Les investisseurs saluent notamment la publication d'un bénéfice imposable semestriel supérieur aux attentes ainsi que la bonne résistance des ventes de l'expert du commerce de détail spécialisé dans le bricolage durant la période.

Dans l'attente d'un éventuel soutien de l'Etat, premier actionnaire d'Engie, Suez s'emploie à séduire ses autres actionnaires. Après avoir martelé dans la presse que le projet de rachat proposé par son concurrent Veolia était néfaste, le numéro deux mondial des services à l'environnement muscle son jeu. Et Suez frappe fort. Grâce à l'accélération de sa stratégie de recentrage et au renforcement de ses réductions de coûts, le français s'est engagé à doubler la valeur de son titre pour ses actionnaires d'ici à 2022. En Bourse, le marché apprécie sans cependant applaudir. Le titre a gagné 0,78% à 14,95 euros.

Après avoir déjà été l'une des rares valeurs à échapper à la baisse hier, Ubisoft a gagné 1,35% à 73,78 euros du fait de son statut de cible potentielle. Le titre a été soutenu par les spéculations sur son avenir à la suite du rachat, annoncé hier, par Microsoft de l'éditeur de jeux, Bethesda Softworks, pour 7,5 milliards de dollars en numéraire. " Quelle sera la réaction de Sony ou plus encore de Google ou d'Amazon ? " s'interroge LCM.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La confiance des consommateurs de la zone euro a augmenté de 0,8 point à -13,9 points en septembre en zone euro, a annoncé la Commission européenne. Le consensus s'élevait à -14,6.

Aux Etats-Unis, les ventes de logements anciens du mois d’août 2020 se sont élevées à 6 millions en rythme annuel, conformément aux attentes du consensus Briefing.com. Le chiffre de juillet a été confirmé à 5,86 millions.

Vers 17h40, l'euro perd 0,49% à 1,1712 dollar.