Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Regain de craintes sur l'économie mondiale, les marchés européens terminent en nette baisse

AOF - 14 août 2019


(AOF) - Les marchés européens ont clôturé en nette baisse, les craintes sur l’économie mondiale reprenant le dessus. En effet, les investisseurs ont pris connaissance d’indicateurs décevants en provenance de Chine mais aussi d’Allemagne, où le PIB s’est contracté de 0,1% au deuxième trimestre. A cela s’est ajoutée une inversion de la courbe des taux américains. Les crises politiques en Italie et Argentine, ainsi que les troubles à Hong Kong ,fragilisent également la situation. Au son de la cloche, le CAC 40 a cédé 2,08% à 5 251,30 points et l’EuroStoxx50 a perdu 2,19% à 3 283,48 points.

En Europe, RWE a gagné 0,28% à 25,45 euros sur la place de Francfort après avoir dévoilé un solide premier semestre grâce au dynamisme de son activité Supply & Trading. Le groupe énergétique allemand a ainsi relevé ses objectifs pour l’exercice en cours. Il vise désormais un Ebitda ajusté compris entre 1,4 et 1,7 milliard d'euros (contre 1,2 et 1,5 milliard d'euros auparavant) et un résultat net ajusté compris entre 500 et 800 millions d'euros (contre 300 et 600 millions d'euros auparavant) pour l'année entière. 


A Paris, sur un marché déprimé, Sanofi a grimpé de 0,24% à 75,58 euros, dans le sillage d'une note favorable d'analyste. En effet, UBS a relevé sa recommandation de Neutre à Achat sur le géant pharmaceutique, tout en augmentant son objectif de cours de 79 à 87 euros. Le bureau d'études souligne que le redressement du groupe a déjà commencé. Si le pipeline pharmaceutique a besoin d'attention, les maladies rares et les vaccins enregistrent une croissance des ventes et le produit vedette Dupixent surperforme.

SII (-3,28% à 26,50 euros), spécialiste des métiers de l'ingénieur, a enregistré au cours du 1er trimestre de l'exercice 2019/2020 un chiffre d'affaires de 162,57 millions d'euros, en croissance de 10,1% à données publiées et de 10,4% en organique. Cette performance s'inscrit dans la même dynamique que le trimestre précédent (+10,8%).

Les chiffres macroéconomiques du jour

En France, le taux de chômage au sens du BIT diminue de 0,2 point en moyenne sur le deuxième trimestre 2019, après une baisse de 0,1 point le trimestre précédent. C'est ce qu'a révélé l'Insee. À 8,5 % de la population active en France (hors Mayotte), il est inférieur de 0,6 point à son niveau du deuxième trimestre 2018. Il s'agit de son plus bas niveau depuis début 2009.

En France, l’indice des prix à la consommation recule de 0,2 % en juillet sur un mois, après une hausse de 0,2 % en juin, selon les données définitives de l’Insee. Ce repli provient d’un recul saisonnier des prix des produits manufacturés (−2,8 % après une stabilité en juin) dû aux soldes d’été et d’une baisse accentuée des prix de l’énergie (−1,1 % après −0,1 %). Corrigés des variations saisonnières, les prix à la consommation décélèrent à +0,1 % sur un mois, après +0,3 % en juin. Sur un an, ils augmentent de +1,1 % en juillet, après +1,2 % en juin 2019.

En zone euro, le PIB a augmenté de 0,2% au cours du deuxième trimestre 2019 par rapport au trimestre précédent, selon une estimation rapide publiée par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. Il ressort en ligne avec le consensus après avoir augmenté de 0,4% au premier trimestre. Sur un an, le PIB de la zone euro a enregistré une croissance de 1,1% contre +1,2% au trimestre précédent.

En juin 2019 par rapport à mai 2019, la production industrielle corrigée des variations saisonnières a baissé de 1,6% dans la zone euro, selon les estimations publiées par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne. En mai 2019, la production industrielle avait augmenté de 0,8% dans la zone euro. Sur un an, elle a diminué de 2,6%.

En Allemagne, le PIB s'est contracté de 0,1% au deuxième trimestre 2019, selon Destatis (première estimation). Il ressort en ligne avec les attentes, après une croissance de 0,4% au trimestre précédent.

Aux Etats-Unis, les prix à l’importation ont progressé de 0,2% en juillet 2019, là où le consensus Reuters visait une stabilité. En juin, les prix à l’importation avaient reculé de 1,1% (chiffre révisé de -0,9%).

Vers 17h45, l'euro recule 0,21% à 1,1149 dollar.