Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Troisième séance de suite dans le rouge pour le CAC 40

AOF - 08 octobre 2018


(AOF) - Les principaux marchés actions européens ont accusé leur troisième séance d’affilée en net repli, pénalisés par le retour de l’aversion pour le risque. La poussée de fièvre observée ces derniers jours sur la dette américaine continue de constituer une source d’inquiétude, de même que l’absence d’apaisement des relations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine et les tensions entre l'Italie et le reste de ses partenaires européens sur la question des "largesses" du budget transalpin. Le CAC 40 a cédé 1,10% à 5 300,25 points. L'Euro Stoxx 50 a perdu 1,01% à 3 311,61 points.

Schroders (-0,30% à 2991 pence) a surperformé le FTSE 100 après avoir confirmé discuter une alliance dans la gestion de fortune avec la banque Lloyds Banking Group. Un important contrat de gestion portant sur 109 milliards de livres fait aussi partie du deal. Ce dernier pourrait avoir un effet relutif de 5% à 7% sur les résultats de Schroders, selon UBS. L'analyste ajoute qu'il aurait également comme autre effet positif de lui procurer un important avantage en terme de taille lorsqu'il tentera de gagner de nouveaux mandats de la part d'assureurs.

En repli de 0,16% à 12,655 euros, Engie a limité sa perte du jour grâce à la spéculation concernant une cession de sa participation dans Suez Environnement. Le titre du numéro deux mondial des services à l'environnement (+1,42% à 12,87 euros) a lui, largement surperformé. Selon les Echos, le conseil d'administration d'Engie se laisse encore du temps avant de trancher sur le sort de sa participation de 32% dans Suez Environnement.

Kering a cédé 2,07% à 420,20 euros, portant à plus de 10% son repli hebdomadaire. A l'image du reste du secteur, le groupe de luxe est pénalisé par la crainte d'un ralentissement de la demande chinoise, moteur du luxe ces dernières. A cette inquiétude sectorielle, s'ajoute un élément propre à Kering : l'inévitable fin de l'insolente dynamique de Gucci.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Dans l’industrie, l’indice du climat des affaires s’établit à 105 en septembre, après 103 en août, a révélé la Banque de France. Dans les services, l'indice s’établit à 103 en septembre, après 102 en août. Dans le bâtiment, l’indice s’établit à 105 en septembre, après 104 en août. Selon l’indicateur synthétique mensuel d’activité (ISMA), le produit intérieur brut progresserait de 0,5% au troisième trimestre 2018 (troisième estimation, en hausse de 0,1 point).

L'indice Sentix, qui mesure le sentiment des investisseurs en zone euro, a atteint 11,4 en octobre. Les économistes tablaient sur 11,7 après 12 en septembre.

Vers 17h30, l'euro recule de 0,52% à 1,1475 dollar.