Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Une séance pour rien, les Bourses européennes clôturent quasiment à l’équilibre

AOF - 08 décembre 2020


(AOF) - Les Bourses européennes ont clôturé proches de l’équilibre ce mardi, dans un climat qui reste marqué par les conséquences de la crise du Covid-19 et les tensions sino-américaines à propos de Hong-Kong. Les indices ont réduit leurs pertes dans l’après-midi dans l’espoir que les négociations avancent entre le Royaume-Uni et l’UE. Notons également que le Zew allemand s’est redressé plus fortement que prévu à 55 en décembre, grâce aux vaccins anti-Covid. Au son de la cloche, le CAC 40 a cédé 0,23 % à 5 560,67 points et l’EuroStoxx 50 s'est effrité de 0,04% à 3 528,50 points.

Norwegian Air Shuttle (+9,05 % à 0,4048 couronne norvégienne) se bat pour sa survie. La compagnie aérienne low cost a entamé les démarches afin de se placer sous la protection de la loi norvégienne sur les faillites, dans le cadre de la restructuration de sa dette. Une démarche similaire a déjà été menée en Irlande. "Un processus de reconstruction supplémentaire en vertu de la loi norvégienne bénéficiera à toutes les parties et augmentera les chances de succès", a déclaré Jacob Schram, le directeur général de Norwegian Air.

Il fallait s’y attendre. Les comptes annuels de Compagnie des Alpes (-1,80 % à 19,64 euros) ont basculé dans le rouge, plombés par la crise du Covid-19 et d’importantes charges exceptionnelles. Ainsi, l'exploitant de domaines skiables et de parcs à thèmes a essuyé une perte nette (part du groupe) de 104,3 millions d'euros lors de son exercice 2019-2020 (clos fin septembre), contre un bénéfice de 62,2 millions un an plus tôt. De son côté, l’excédent brut opérationnel (EBO) a chuté de 59,6% pour atteindre 93,8 millions d’euros, d’où il découle une marge d’EBO de 15,2%, contre 27,2% un an plus tôt.

Airbus (-0,50% à 94,73 euros) a fait le point lundi soir sur son activité commerciale du mois de novembre 2020. Ainsi, le groupe aéronautique a livré 64 avions commerciaux le mois dernier, notamment le premier A320neo de Sky Express. Sur les onze premiers mois de l'année, les livraisons d'avions s'élèvent à 477. En revanche, aucune nouvelle commande n'a été enregistrée en novembre. Sur les onze premiers mois de l'année, les commandes nettes s'élèvent à 297.


Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, l'emploi salarié a rebondi de 1,6 % au troisième trimestre 2020, soit 401 100 créations nettes d'emplois après −2,7 % (−697 100 emplois) au premier semestre. Il reste ainsi à fin septembre 2020 au-dessous de son niveau d'avant-crise, fin 2019 (−295 900, soit –1,2 %), mais il retrouve un niveau comparable à celui de fin 2018.

Le déficit de la balance commerciale française est ressorti à 4,85 milliards d'euros en octobre 2020, après un déficit de 5,6 milliards d’euros en septembre. Cela correspond à un retour à la moyenne mensuelle de 2019. Cette baisse du déficit s’explique par un rattrapage plus prononcé des exportations. 


Le nombre de personnes ayant un emploi a augmenté de 1% dans la zone euro au troisième trimestre 2020 par rapport au trimestre précédent, selon une nouvelle estimation publiée par Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. La précédente estimation était légèrement moins élevée à +0,9 %. Il s’agit toujours de l’augmentation la plus importante depuis le début des séries temporelles en 1995. Au cours du deuxième trimestre 2020, l'emploi avait diminué de 3% dans la zone euro, dans le sillage de la crise du Covid-19.

L'indice Zew sur la confiance des investisseurs allemands dans les perspectives économiques est ressorti à 55 en décembre 2020 contre un consensus Reuters de 45,5 et après 39 en novembre.


Au cours du troisième trimestre 2020, le PIB (produit intérieur brut) de la zone euro a augmenté de 12,5% par rapport au trimestre précédent, selon une nouvelle estimation publiée par Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. La précédente estimation était légèrement plus élevée à +12,6 %. Toutefois, il s’agit toujours de l'augmentation la plus importante depuis le début des séries temporelles en 1995, et d’un net rebond par rapport au deuxième trimestre 2020, quand le PIB avait chuté de 11,7%.

La productivité non-agricole aux Etats-Unis a progressé de 4,6% en novembre, soit un peu moins que ce qui était attendu par le marché (+4,9%). Le mois précédent, elle avait progressé de 10,6%.

Vers 17h45, l'euro s'effrite de 0,03% à 1,2105 dollar.