Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture France/Europe - Une semaine sans : le CAC 40 sous les 5 500 points

AOF - 18 septembre 2020


(AOF) - Les marchés actions européens ont creusé leurs pertes en fin de séance dans le sillage de Wall Street. Le CAC 40 a abandonné 1,22% à 4 978,18 points. Sur la semaine, la Bourse de Paris affiche un repli de 0,65%. Même tendance dans le reste de l'Europe, comme en témoigne ce soir la baisse de 0,9% de l'EuroStoxx 50. Sur la semaine, l'indice paneuropéen a reculé de plus de 0,8%. Les investisseurs ont repris leur souffle après une fin d'été plus dynamique que prévu.

CaixaBank a annoncé le rachat de Bankia pour 4,3 milliards d'euros afin de former la principale banque espagnole. Elles avaient confirmé le 3 septembre une information de presse sur leur projet de fusion. En Bourse, l'action CaixaBank a cédé 2,18% à 2,02 euros tandis que Bankia a perdu 4,76% à 1,372 euro. Cette dernière avait dû être renflouée par l'Etat espagnol en 2012 suite à la crise financière. Ce dernier détient désormais 61,8% du capital de la banque madrilène et sa participation devrait tomber sous les 15% du nouvel ensemble, facilitant ainsi un désinvestissement ultérieur.

Euronext a gagné 4,3% à  102,3 euros. l’opérateur paneuropéen ayant été préféré à Deutsche Boerse et SIX par le London Stock Exchange Group pour débuter des négociations exclusives en vue d’acquérir Borsa Italiana. Jefferies qualifie cette acquisition de « stratégiquement très importante ». L'Italie deviendrait le premier contributeur aux revenus du groupe Euronext élargi. D’un point de vue financier, il évalue à 13% l’impact relutif au niveau du bénéfice par action 2022 sur la base du milieu de la fourchette de valorisations évoquée par la presse de 3,5 à 4 milliards d’euros.

Rubis a chuté de plus de 7% à 35,90 euros après la publication de résultats semestriels dégradés. Le spécialiste de l'aval pétrolier, propriétaire de nombreuses stations services en Europe, en Afrique et dans les Caraïbes, a été logiquement durement pénalisé par la fermeture de l'économie mondiale liée à la Covid. Ainsi, sur les six premiers mois de l'année, le bénéfice net du groupe français a reculé de 11% à 139 millions d'euros. Le résultat brut d'exploitation a baissé, lui aussi, de 11% à 240 millions.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aux États-Unis, l'indice des indicateurs avancés du Conference Board a progressé de 1,2% en août 2020 en rythme mensuel, après avoir augmenté de 2% en juillet. Le consensus était de +1,3% pour le mois d'août.

Aux États-Unis, en version préalable, l'indice de confiance des ménages de l'Université du Michigan a avancé à 78,9 en septembre après 74,1 en août. Cette publication est au-dessus du consensus de 75.

Vers 17h45, l'euro grapille 0,05% à 1,1855 dollar.