Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - En hausse malgré des vents contraires

AOF - 29 avril 2019


(AOF) - Les marchés actions américains ont clôturé vendredi dans le vert malgré des résultats d’entreprises mitigés. Si Ford, Mattel et Amazon se sont favorablement distinguées, ce n’a pas été le cas d’Intel et Starbucks. En parallèle, la croissance américaine du premier trimestre est ressortie nettement supérieure aux attentes (+3,2% contre +2% attendu). Toutefois, des éléments exceptionnels semblent avoir joué. Des doutes persistent donc quant à l’évolution de la croissance future. Le Dow Jones a gagné 0,31% à 26 543,33 points. Le Nasdaq a progressé de 0,34% à 8 146,40 points.

Le numéro un mondial des semi-conducteurs Intel a chuté de  8,99% à 52,43 dollars à Wall Street après avoir abaissé ses objectifs 2019 en raison de la faiblesse de son activité de puces pour serveur. Cette année, il vise un chiffre d'affaires de 69 milliards de dollars et un bénéfice par action ajusté de 4,35 dollars contre respectivement 71,5 milliards de dollars et 4,60 dollars, un an plus tôt. Lors d'une conférence de presse avec les analystes, le Directeur général, Robert Swan, a averti que le revenu des puces pour serveur devrait reculer de 5% cette année, du jamais vu en dix ans.

Les chiffres économiques du jour

L’indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan est ressorti à 97,2 au mois d’avril 2019, selon une estimation définitive. Le consensus Reuters visait 97. L'indice s’établissait à 98,4 en mars.

Selon une première estimation, les Etats-Unis ont enregistré au premier trimestre 2019 une croissance de 3,2% en rythme annualisé, après +2,2% au quatrième trimestre 2018. Le consensus Reuters visait une croissance de 2% au premier trimestre.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

AMAZON.COM
Amazon a présenté un bénéfice net multiplié par plus de deux et meilleur que prévu au premier trimestre. Entre janvier et mars, le bénéfice net du cybermarchand et spécialiste du cloud a atteint 3,6 milliards de dollars, soit 7,09 dollars par action, contre 1,6 milliard de dollars ou 3,27 dollars par action, un an plus tôt. Le marché visait 4,72 dollars par action. Le résultat opérationnel a, lui, bondi à 4,4 milliards de dollars contre 1,9 milliard de dollars, un an plus tôt.

FORD
Ford Motor a débuté en forte hausse à l’ouverture des marchés américains dans le sillage de résultats supérieurs aux attentes au titre de son premier trimestre 2019. Ainsi, le constructeur automobile américain a réalisé un bénéfice net de 1,1 milliard de dollars sur la période, ou 29 cents par action, contre 1,7 milliard de dollars, ou 44 cents par action, un an plus tôt. Toutefois, en données ajustées, le bénéfice par action ressort à 44 cents par action, dépassant le consensus FactSet (27 cents).

MATTEL
Mattel est attendu en hausse à l'approche de l'ouverture à Wall Street après avoir dévoilé un premier trimestre 2019 supérieur aux attentes. Ainsi, le fabricant de jouets a enregistré une perte ajustée de 44 cents par action au cours de la période, ce qui est supérieur aux estimations des analystes, qui anticipaient une perte de 56 cents par action. Quant au chiffre d'affaires, il a diminué de 3% à 689,2 millions de dollars, mais il est également supérieur aux 645 millions de dollars.

STARBUCKS

Starbucks a levé le voile jeudi soir sur des résultats supérieurs aux attentes au titre du deuxième trimestre de son exercice fiscal 2019, ce qui l’a conduit à relever sa prévision annuelle de bénéfice. Ainsi, la chaîne américaine de café a réalisé un bénéfice net de 663,2 millions de dollars sur la période, ou 53 cents par action, contre 660,1 millions de dollars, ou 47 cents par action, un an plus tôt. En données ajustées, le bénéfice par action ressort à 60 cents par action, dépassant le consensus FactSet (56 cents).

TECHNIPFMC
TechnipFMC a dévoilé ses résultats du premier trimestre 2019. Le groupe de services pétroliers a publié un bénéfice net de 20,9 millions de dollar sur la période (-78%) et un Ebitda ajusté de 295,8 millions de dollars (-23,5%), dont il découle une marge de 10,2% (contre 12,4% un an auparavant). Quant au chiffre d'affaires, il ressort en baisse de 6,8% à 2,913 milliards de dollars.