Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - Le repli inattendu des ventes au détail a pesé

AOF - 17 octobre 2019


(AOF) - Les marchés actions américains ont fini en légère baisse. Ils ont été pénalisés par le recul inattendu des ventes au détail de septembre (-0,3 % contre +0,3 % attendu) et les doutes des investisseurs concernant l’accord commercial partiel sino-américain. Le contexte est également agité par les négociations autour du Brexit. Côté valeurs, les résultats ( Bank of America, United Airlines et Abbott) ont été meilleurs que prévu. L’indice Dow Jones a clôturé en repli de 0,08% à 27 001,98 points tandis que le Nasdaq Composite a cédé 0,30% à 8 124,18 points.

United Airlines (+2,07% à 89,70 dollars) a dévoilé une rentabilité meilleure que prévu lors de son troisième trimestre 2019, ce qui l’a conduit à relever ses objectifs annuels. La hausse des prix des billets et le recul des coûts du carburant ont plus que compensé l'immobilisation des Boeing 737 MAX. Entre juillet et septembre, compagnie aérienne américaine a publié un bénéfice net de 1 milliard de dollars, ou 3,99 dollars par action, à comparer avec un bénéfice net de 833 millions de dollars, ou 3,05 dollars par action, un an plus tôt.

Les chiffres économiques du jour

Les ventes au détail ont reculé de 0,3% en septembre 2019, là où le consensus Reuters visait une hausse de 0,3%. Elles avaient augmenté de 0,6% en août (chiffre révisé de +0,4%).


L’indice NAHB mesurant la confiance des constructeurs immobiliers a progressé de 3 points à 71 en octobre 2019. Il ressort ainsi au-dessus du consensus Reuters qui s’élevait à 68.


Enfin, le Livre Beige de la Fed sur l'état de santé de l'économie américaine sera dévoilé à 20h.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ABBOTT LABORATORIES
Abbott Laboratories a publié un bénéfice net trimestriel supérieur aux attentes mais un chiffre d'affaires légèrement décevant. Au troisième trimestre 2019, la medtech américaine a réalisé un bénéfice net de 960 millions de dollars, ou 53 cents par action, contre 563 millions, ou 32 cents par action un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 84 cents, contre un consensus de 75 cents. Le chiffre d'affaires a progressé de 5,5 % à 8,08 milliards alors que Wall Street visait 8,11 milliards. Pour le trimestre en cours, le groupe vise un BPA compris entre 94 et 96 cents.

BANK OF AMERICA
Cinquième banque américaine à présenter ses comptes du troisième trimestre, Bank of America a surpris favorablement. Elle a enregistré un bénéfice net en baisse de 19% à 5,8 milliards de dollars, soit 56 cents par action. Ce dernier est supérieur au consensus FaectSet de 54 cents par action. Ses comptes ont été pénalisés par une charge de 2,1 milliards de dollars liée à la dissolution de son partenariat avec First Data dans le traitement des paiements. Si cette dernière est exclue, le bénéfice par action ressort à 75 cents.

BROADCOM

La Commission européenne a ordonné à Broadcom de cesser d'appliquer certaines clauses figurant dans ses contrats pour jeux de puces pour télévisions et modems conclus avec six de ses principaux clients. Margrethe Vestager, commissaire chargée de la politique de concurrence, a déclaré à ce sujet: " Nous disposons d'indices sérieux selon lesquels Broadcom, le premier fournisseur mondial de jeux de puces utilisés dans les décodeurs de télévision et les modems, se livre à des pratiques anticoncurrentielles ".


UNITED AIRLINES
United Airlines a dévoilé mardi soir une rentabilité meilleure que prévu lors de son troisième trimestre 2019, ce qui l’a conduit à relever ses objectifs annuels. Ainsi, la compagnie aérienne américaine a publié un bénéfice net de 1 milliard de dollars entre juillet et septembre, ou 3,99 dollars par action, à comparer avec un bénéfice net de 833 millions de dollars, ou 3,05 dollars par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action atteint 4,07 dollars, dépassant les attentes du consensus FactSet (3,97 dollars).




United Airlines (+2,43% à 90 dollars) a dévoilé une rentabilité meilleure que prévu lors de son troisième trimestre 2019, ce qui l’a conduit à relever ses objectifs annuels. La hausse des prix des billets et le recul des coûts du carburant ont plus que compensé l'immobilisation des Boeing 737 MAX. Entre juillet et septembre, compagnie aérienne américaine a publié un bénéfice net de 1 milliard de dollars, ou 3,99 dollars par action, à comparer avec un bénéfice net de 833 millions de dollars, ou 3,05 dollars par action, un an plus tôt.