Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - Les publications macroéconomiques contrecarrent le covid et les négociations au Congrès

AOF - 30 octobre 2020


(AOF) - Les marchés financiers américains ont terminé jeudi soir en légère hausse, récupérant ainsi une partie de leurs pertes de la veille. Alors que les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé et que les estimations de croissance au troisième trimestre sont meilleures que prévues, la situation sanitaire inquiétante et le statut quo des négociations au Congrès sur un nouveau paquet fiscal sont venus tempérer les ardeurs des investisseurs. La journée a aussi été marquée par de nombreux trimestriels. Le Dow Jones et le Nasdaq ont ainsi clôturé en hausse de 0,52% et 1,64% respectivement.

Ford (+3,56% à 7,97 dollars) roule à vive allure ce jeudi à Wall Street après avoir publié des résultats nettement supérieurs aux attentes lors de son troisième trimestre 2020. Le groupe de Dearborn a bénéficié d’une solide exécution opérationnelle, ainsi que de sa décision d'éliminer progressivement les berlines non rentables et de se concentrer sur ses points forts, à savoir les pickups et les SUV. Le rebond du marché automobile post-confinement a également aidé. De ce fait, le constructeur a dégagé un bénéfice net trimestriel de 2,4 milliards de dollars, soit 60 cents par action.

Les chiffres économiques du jour

Les promesses de ventes de logements ont reculé de 2,2% en septembre. Les économistes tablaient sur une hausse de 3,5% après +8,8% en août.

La croissance a rebondi de 33,1% en rythme annualisé et en première estimation au troisième trimestre 2020. Les économistes tablaient sur +31% après la chute de 31,4% enregistrée au deuxième trimestre.

Les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage sont ressorties 751 000. Les économistes tablaient sur 775 000 après 791 000 (chiffre révisé de 787 000).

Les valeurs à suivre aujourd'hui

EBAY
Le numéro un mondial des enchères en ligne eBay a présenté hier soir des résultats meilleurs que prévu et rehaussé ses objectifs annuels. Au troisième trimestre, eBay a enregistré un bénéfice net de 664 millions de dollars, soit 94 cents par action, contre respectivement 310 millions et 37 cents un an auparavant. Corrigé des éléments exceptionnels et de l'impact de l'activité petites annonce, qui a été cédée, le bénéfice par action est ressorti à 85 cents, dépassant de 9 cents les attentes.

EXXON
Le groupe pétrolier Exxon paiera le 10 décembre un dividende de 87 cents par action au titre du quatrième trimestre aux actionnaires enregistrés à la clôture du 12 novembre. Selon Reuters, il s'agit de la première fois depuis 1982 que le groupe n'augmente pas son dividende sur l'année. Il est vrai que le secteur du pétrole est confronté à un environnement particulièrement difficile du fait de la faiblesse des cous du pétrole.

FORD
Ford a dévoilé mercredi soir des résultats supérieurs aux attentes au titre de son troisième trimestre 2020. Ainsi, le constructeur automobile américain a dégagé un bénéfice net de 2,4 milliards de dollars sur la période, ou 60 cents par action, à comparer avec un bénéfice net de 400 millions de dollars, ou 11 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action atteint 65 cents, dépassant nettement les attentes du consensus FactSet (20 cents).

MODERNA
Moderna a recruté l'ensemble des patients pour son étude de phase 3, la dernière avant une éventuelle commercialisation, de son candidat vaccin contre la Covid-19. La biotech prépare activement son lancement dans la perspective de résultats satisfaisants. Le groupe a triplé ses dépenses en R&D au troisième trimestre 344,5 millions de dollars en raison des efforts consacrés au vaccin.

REGENERON
Regeneron a annoncé que son cocktail expérimental d'anticorps avait réduit considérablement l'importance des symptômes du coronavirus et, par conséquence, les soins médicaux, dont les hospitalisations et les visites aux urgences, des cobayes de son étude de phase 3. C'est ce cocktail qui a été l'une des thérapies prescrites à Donald Trump.

TIFFANY
LVMH et le joaillier Tiffany & Co ont conclu un accord modifiant certains termes du contrat de fusion signé en novembre 2019. Aux termes de cet accord, le prix d’offre a été diminué et est désormais de 131,50 dollars par action. Il était de 135 dollars auparavant. Les autres principes contenus dans le contrat de fusion demeurent inchangés. Cet accord met un terme à l’ensemble des actions judiciaires opposant devant la Cour du Delaware LVMH et Tiffany.

VISA
Le spécialiste des moyens de paiement Visa a présenté des comptes trimestriels un peu moins dégradés que prévu. Au quatrième trimestre, clos fin septembre, son bénéfice net a chuté de 29 % à 2,1 milliards de dollars, soit 97 cents par action. Corrigé des éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 1,12 dollar, dépassant le consensus FactSet s'élevant à 1,09 dollar. Ses revenus ont chuté de 17% à 5,1 milliards de dollars, ressortant au dessus du consensus de 5 milliards de dollars.