Bourse

Marchés

Analyse AOF clôture Wall Street - Lourdes pertes : pandémie et élection américaine en cause

AOF - 29 octobre 2020


(AOF) - Les marchés actions américains ont creusé leurs pertes en seconde partie de séance. L'aversion au risque s'est nettement renforcée alors que certains spécialistes avancent que la deuxième vague pandémique menace de faire davantage de ravages que la première. Le doute sur l'issue de l'élection présidentielle américaine alimente également les craintes. General Electric a été l'une des rares grandes valeurs à échapper à la baisse. Le Dow Jones a clôturé en repli de 3,43% à 26 519,95 points tandis que le Nasdaq Composite a cédé 3,73% à 11 004,87 points.

Sur des marchés actions tourmentés, Boeing a vu son titre reculer de 4,57% à 148,14 dollars. Le géant aéronautique a essuyé une perte nette pour le quatrième trimestre d’affilée. Entre juillet et septembre 2020, elle a ainsi atteint -466 millions de dollars, ou -0,79 cents par action. Un an plus tôt, c’était un bénéfice net de 1,17 milliard de dollars, ou 2,05 dollars par action, que l’on trouvait dans les comptes de l’avionneur. Déjà lourdement impacté par l'interdiction de voler de son 737 Max, Boeing subit toujours de plein fouet les effets dévastateurs de la pandémie du Covid-19.


Les chiffres économiques du jour

Aux États-Unis, les nouvelles demandes de prêts immobiliers hypothécaires mesurées par la Mortgage Bankers Association (MBA) sont en hausse de 1,7% sur une semaine après -0,6% enregistrés la semaine précédente.

Le déficit de la balance commerciale est ressorti en septembre 2020 à 79,37 milliards de dollars après un déficit de 83,11 milliards de dollars en août.

En première estimation, les stocks des grossistes se sont repliés de 0,1% en septembre 2020 après une hausse de 0,4% enregistrée en août.

Les stocks hebdomadaires de brut ont avancé de 4,32 millions de barils, au-dessus de l'attente des économistes de +1,23 million après -1,001 millions la semaine précédente. Les stocks d'essence ont, pour leur part, reculé de 0,892 million de barils contre un consensus de -0,961 million après +1,895 million la semaine précédente. Les stocks de produits distillés se sont, eux, repliés de 4,491 millions de barils. Le marché visait un repli de 2,065 millions après -3,832 millions la semaine précédente.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ANTHEM
Anthem a fait état d'un bénéfice trimestriel par action ajusté de 4,2 dollars, au-dessus du consensus FactSet de 4,12 dollars. Les recettes du spécialiste américain de l'assurance maladie se sont élevées à 31,16 milliards de dollars, supérieures à l'attente des analystes de 29,86 milliards. La société a précisé que les revenus ont augmenté sur la période en raison de la hausse des primes. L'entreprise comptait 42,6 millions de membres au 30 septembre 2020, soit 172 000 de plus qu'au 30 juin.


BOEING
Boeing vient de dévoiler ses résultats au titre du troisième trimestre 2020. Ainsi, le géant américain de l’aéronautique a publié une perte nette de 466 millions de dollars sur la période, ou -0,79 cents par action, contre un bénéfice net de 1,17 milliard de dollars, ou 2,05 dollars par action, un an plus tôt. En données ajustées, la perte nette par action ressort à -1,39 dollar ; elle se révèle bien moins importante que ce que redoutait le consensus FactSet (-2,35 dollars).

FIAT CHRYSLER
Fiat Chrysler Automobiles (FCA) a publié mercredi ses résultats du troisième trimestre 2020. Ainsi, le constructeur italo-américain a dégagé un bénéfice net de 1,21 milliard d'euros sur la période, à comparer avec une perte nette de 179 millions d'euros un an plus tôt. FCA a profité d'une très solide performance en Amérique du Nord. Pour sa part, le chiffre d'affaires s'établit à 25,81 milliards d'euros, en baisse de 6%. Le nombre de véhicules écoulés atteint 1,026 million, soit un repli de 3%. A fin septembre, les liquidités du groupe s'établissaient à 27,1 milliards d'euros.


GENERAL ELECTRIC
General Electric a publié un bénéfice par action ajusté de 6 cents au troisième trimestre de son exercice 2020, au-dessus de la perte de 4 cents anticipée par le consensus FactSet. Les revenus du conglomérat américain s'établit à 19,42 milliards, également supérieur à l'attente des analystes de 18,73 milliards. Le flux de trésorerie disponible de la société s'est élevé à +514 millions de dollars alors que le consensus FactSet tablait sur -1,03 milliard.

MICROSOFT 
Microsoft a dévoilé hier soir des résultats meilleurs que prévu, mais les objectifs de certaines divisions ne sont pas à la hauteur. Au premier trimestre, clos fin septembre, le géant de l'informatique a enregistré un bénéfice net en repli de 30% à 13,89 milliards de dollars, soit 1,82 dollar par action. Le consensus Bloomberg a été dépassé de 28 cents. Le chiffre d'affaires trimestriel a atteint pour sa part 37,2 milliards de dollars, en hausse de 12% sur un an, alors que les analystes attendaient 35,8 milliards de dollars.