Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Covid-19, relance, chômage, résultats... Wall Street devrait voir rouge à l'ouverture

AOF - 15 octobre 2020


(AOF) - Les bourses américaines sont attendues en nette baisse à l'ouverture ce jeudi. La séance sera de nouveau marquée par une épidémie de coronavirus en progression continue, des mesures pour l'endiguer de plus en plus sévères en Europe et un nouveau plan de relance américain toujours dans l'impasse. Comme si cela n'était pas suffisant, les inscriptions hebdomadaires au chômage sont en hausse alors que l'indice Empire State est en repli. Et les résultats de certaines entreprises ne semblent rien changer. En pré-ouverture, les futures sur le Dow Jones et le Nasdaq sont en repli de 1,21% et 1,49%.

Hier à Wall Street


Les marchés américains ont de nouveau chuté mercredi soir, au cours d'une séance longtemps indécise. Les investisseurs avaient brièvement laissés de côté leurs craintes autour de la seconde vague épidémique pour se focaliser sur les trimestriels des banques. Mais malgré la bonne performance de Goldman Sachs, Wells Fargo et Bank of America ont déçu, signalant une reprise moins solide qu'attendu. A cela s'est ajoutée l'impasse des négociations au Congrès sur le nouveau plan de relance. Ainsi, le Dow Jones a perdu 0,58% à 28 514 points, et le Nasdaq, 0,80% à 11 768,73 points.

Les chiffres macroéconomiques

Les Etats-Unis ont enregistré 898 000 nouveaux inscrits au chômage au cours de la semaine se terminant le 10 octobre 2020. C'est bien plus que les 825 000 attendus par les analystes, et de nouveau à la hausse par rapport aux 840 000 de la semaine précédente.

L'indice Empire State, qui mesure le niveau d'activité du secteur manufacturier dans l'Etat de New York, est ressorti en octobre à 10,5, alors que les marchait attendait 15. Il était de 17 au mois de septembre.

L'indice manufacturier de la Fed de Philadelphie, qui mesure le niveau d'activité du secteur dans la région de l'ancienne capitale américaine, est ressorti en octobre à 32,3, alors que les marchait l'attendait à 14. Il était de 15 au mois de septembre.

Les prix à l'import aux Etats-unis ont augmenté de 0,3% en septembre sur un mois, conformément au consensus, après +0,9% en août. Les prix à l'export ont, eux, augmenté de 0,6%, au-dessus des attentes du marché de 0,4% et après +0,5% le mois précédent. Sur un an, ils restent en baisse respectivement de 1,1% et 1,8% (-1,4% et -2,8% en août).

Les valeurs à suivre


MORGAN STANLEY
Morgan Stanley a annoncé une progression de ses profits plus importante que prévu au troisième trimestre. Elle a enregistré un bénéfice net, part du groupe, en progression de 26% à 2,6 milliards de dollars, soit 1,66 dollar par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 1,59 dollar par titre. Le consensus s'élève à 1,28 dollars. Les revenus trimestriels ont augmenté de 16% à 11,657 milliards de dollars. Le marché visait 10,65 milliards de dollars.

TIFFANY & CO
Tiffany & Co a dévoilé ses perspectives pour le quatrième trimestre, une période phare pour la joaillerie. Le groupe new yorkais s'attend à un repli d'environ 5% de ses ventes, mais à une hausse d'environ 5% de son résultat opérationnel. Il table également sur une progression du bénéfice net par action comprise entre 5% et 10%. Le consensus table sur une hausse de 3,6% à 1,73 dollar par action. Le groupe affiche sa satisfaction compte tenu de la crise sanitaire. Il a souligné le rebond des ventes au troisième trimestre, notamment en Chine.

UNITED AIRLINES
United Airlines a publié ses résultats au titre du troisième trimestre 2020. Ainsi, la compagnie aérienne américaine a accusé une perte nette de 1,84 milliard de dollars sur la période, ou -6,33 dollars par action, contre un bénéfice net de 1,02 milliard de dollars, ou 3,99 dollars par action, un an plus tôt. En données ajustées, le bénéfice par action ressort à -8,16 dollars par action, décevant les attentes du consensus FactSet (-7,53 dollars).

WALGREEN BOOTS
Walgreen Boots a fait état d'un bénéfice par action ajusté de 1,02 dollar au quatrième trimestre de son exercice fiscal 2020, clos au 31 août, au-dessus du consensus FactSet de 96 cents. Les revenus du spécialiste de la distribution de produits pharmaceutiques ont, pour leur part, progressé de 2,3% à 34,75 milliards de dollars, un chiffre également supérieur à l'attente des analystes qui tablaient sur 34,37 milliards.