Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - De nouveaux records pour les indices américains

AOF - 30 décembre 2020


(AOF) - Comme attendu, Wall Street a battu de nouveaux records en séance ce mercredi. Bien que le Sénat ait bloqué hier le vote pour augmenter les aides aux ménages américains les plus modestes à 2 000 dollars, les premiers chèques de 600 dollars, le montant initial prévu par le plan de relance, doivent être envoyés à partir d'aujourd'hui. Malgré de faibles volumes, les investisseurs restent optimistes sur le sujet et se réjouissent aussi des nouvelles sur le vaccin d'AstraZeneca. A l'approche de la mi-séance, le Dow Jones gagne 0,61%, le S&P500, 0,39%, et le Nasdaq, 0,34%.

Intel fait figure de lanterne rouge du Dow Jones ce mercredi, le titre reculant de 0,85% à 48,97 dollars, après les révélations d'une lettre de Third Point adressée au directeur général de la firme californienne, dans laquelle le fonds activiste lui demande de faire des choix stratégiques afin de se débarrasser de ses "problèmes substantiels". Dan Loeb, le patron de Third Point, propose notamment à Intel de vendre certaines de ses acquisitions et de séparer ses activités de conception et de production de puces électroniques dans le but de renforcer sa position.

Hier à Wall Street


Les indices américains ont terminé en léger repli mardi soir, après une ouverture en hausse synonyme de nouveaux records journaliers. De faibles volumes se sont échangés, le seul catalyseur provenant du relèvement des aides destinées aux ménages prévues par le plan de relance américain, désormais portées à 2 000 dollars par la Chambre des représentants. Mais le vote pour son adoption a été bloqué par le leader de la majorité républicaine au Sénat. A la clôture, le Dow Jones a perdu 0,22% à 30 335,67 points, idem pour le S&P500 à 3 727,04 poins, et le Nasdaq a cédé 0,38% à 12 850,22 points.

Les chiffres macroéconomiques


Les stocks des grossistes américains ont reculé de 0,1% au mois de novembre par rapport à octobre, selon les données préliminaires du Consensus Bureau. Ils avaient précédemment augmenté de 1,2% (chiffre révisé de +1,1%).

Aux Etats-Unis, la balance commerciale des biens est ressortie déficitaire de 84,82 milliards de dollars au mois de novembre, soit son plus bas niveau historique, selon les données préliminaires publiées par le Census Bureau. En octobre, elle était déficitaire 80,42 milliards de dollars.

Les promesses de vente immobilières aux Etats-Unis ont augmenté de 16,4% en novembre en rythme annuel. Elles avaient augmenté de 20,4% en octobre (chiffre révisé de 20,2%).

Les stocks américains de pétrole brut ont chuté de 6,065 millions de barils au cours de la semaine qui s'est terminée le 25 décembre 2020, après une baisse de 0,562 million la semaine précédente. Un repli nettement plus marqué que ce qu'attendaient les marchés, soit une baisse de 2,583 millions, selon le dernier rapport de l'EIA. Dans le même temps, les stocks d'essence ont diminué de 1,192 million de barils, alors que les marchés avaient prévu une hausse de 1,662 million de barils. E

Les valeurs à suivre


INTEL
Le fonds activiste Third Point LLC, actionnaire d'Intel, a déclaré dans une lettre avoir acquis des participations supplémentaires du fabricant de microprocesseurs et lui demande désormais de se séparer de ses activités de production. Dan Loeb, le patron de Third Point, déplore les pertes de parts de marchés d'Intel et l'appelle à engager un conseiller en investissement pour l'aider à faire des choix stratégiques afin de se débarrasser de ses "problèmes substantiels".

REGENERON
Regeneron a annoncé hier soir que les premières données d'un essai clinique de phase 1/2/3 sur son cocktail d'anticorps, le casirivimab et l'imdevimab, étaient encourageantes chez des patients hospitalisés en raison du covid-19 et nécessitant un faible débit d'oxygène. Le principal objectif de cette première analyse était de déterminer si l'efficacité chez ces patients était suffisante pour justifier la poursuite de l'essai. Or les résultats ont montré que les patients traités avec le cocktail d'anticorps avaient un risque plus faible de décès ou de recevoir une ventilation mécanique.