Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Hausse en vue, l'inflation rassure

AOF - 28 juin 2019


(AOF) - Les marchés actions américains sont attendus en hausse à l'ouverture ce vendredi. Les investisseurs ont sans doute apprécié l'évolution de l'inflation en mai, conforme aux attentes des économistes. Ce chiffre conforte en effet le virage plus accommodant pris la Fed. Dans un contexte économique plus incertain, la confiance des consommateurs mesurée par l'Université du Michigan est attendu avec intérêt. Au chapitre des valeurs, Apple doit faire face au départ d'un de ses piliers, le responsable du design. Vers 15h15, les futures sur S&P 500 et Nasdaq 100 gagnent 0,26% et 0,13%.

Hier à Wall Street

Les marchés actions américains ont terminé la séance en ordre dispersé ce jeudi. Les investisseurs attendent désormais le G20 et la rencontre entre Donald Trump et Xi Jinping. Ils espèrent, à cette occasion, un déblocage dans les négociations commerciales entre les Etats-Unis et la Chine. Côté valeurs, Boeing a pesé sur le Dow Jones, l'administration américaine de l'aviation civile (FAA) ayant décelé un nouveau dysfonctionnement potentiel affectant les avions 737 MAX. L'indice a reculé de 0,04% 26 526,58 points tandis que le Nasdaq Composite a progressé de 0,73% à 7 967,76 points.

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les dépenses des ménages ont progressé de 0,4% en mai, conformément au consensus. Les revenus des ménages ont augmenté de 0,5% alors que les économistes tablaient sur +0,3%. L'indice des prix PCE core (hors pétrole et alimentation) a grimpé de 0,2%, une hausse en ligne avec les attentes après +0,2% en avril. Sur un an, l'indice affiche un gain de 1,6%, conformément au consensus après +1,6% en avril.

L'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan en juin est attendu à 16h.

Les valeurs à suivre

APPLE
Apple a annoncé le départ de son responsable du design, Jony Ive, créateur notamment du design de l'iPhone et proche du fondateur Steve Jobs. Il va fonder sa propre société, dont Apple sera l'un des clients.

BANQUES AMERICAINES
Le secteur bancaire devrait être bien orienté à Wall Street, tous les établissements ayant réussi les tests de résistance de la Fed. "Les plus grandes banques du pays ont des fonds propres solides", a souligné l'institution. "Les tests de résistance ont confirmé que les plus grandes banques sont à la fois bien capitalisées et qu'elles accordent une grande priorité à de solides pratiques d'allocation des fonds propres ", a déclaré Randal K, Quarles, vice-président de la Supervision.

BOEING
Boeing espèrerait régler le problème du logiciel de ses 737 MAX en septembre, rapportent plusieurs médias. Mercredi, l'administration américaine de l'aviation civile (FAA) a indiqué avoir décelé un nouveau dysfonctionnement potentiel affectant les avions 737 MAX. Ce nouveau problème repousse encore un peu plus la remise en exploitation des 737 MAX. Une mauvaise nouvelle pour les compagnies aériennes détentrices de cet appareil. Elles ont en effet besoin de leur flotte au complet pour profiter de la saison estivale.

CONSTELLATION BRANDS
Constellation Brands a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes. Le producteur américain de vins, spiritueux et bières a accusé au premier trimestre de son exercice fiscal une perte nette de 245,4 millions de dollars, ou - 1,30 dollar par action, après un bénéfice de 743,8 millions, ou 3,77 dollars par action, un an plus tôt. Hors Canopy Growth (le producteur canadien de cannabis acquis l'an dernier pour 4 milliards de dollars), le BPA du propriétaire de la bière Corona est ressorti à 2,4 dollars. Le chiffre d'affaires a progressé de 2,4% à 2,1 milliards.

NIKE
Nike a affiché, au titre de son quatrième trimestre, un bénéfice net en baisse de 13% à 989 millions de dollars. Le bénéfice dilué par action est ressorti à 0,62 dollar, inférieur au attentes de 4 cents. Pour sa part, le chiffre d’affaires a atteint 10,2 milliards de dollars, en hausse de 4% en données publiées, ce qui est supérieur aux attentes. Sur l'année, le bénéfice dilué par action s'est établi à 2,49 dollars et le chiffre d'affaires s'est élevé à 39,1 milliards de dollars, en hausse de 7 % en données publiées.