Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Léger recul attendu : espoir et déception à Washington

AOF - 20 novembre 2020


(AOF) - Les marchés américains sont attendus en légère baisse. Les investisseurs sont partagés entre l'espoir d'un plan relance, les discussions devant reprendre au Sénat entre démocrates et républicains, et la décision du secrétaire au Trésor, Steven Mnuchin, de refuser de prolonger plusieurs programmes de prêts d'urgence de la Fed. Cette dernière souhaiterait qu'ils soient maintenus alors qu'ils expirent en fin d'année. A quelques minutes de la cloche, les futures sur le S&P 500 perdent 0,18% et ceux sur le Nasdaq Composite sont stables.

Hier à Wall Street


En baisse une partie de la séance en raison des craintes liées à la Covid- 19, les marchés actions américains ont finalement basculé dans le vert. Les investisseurs ont été rassurés par l'annonce du leader de la minorité démocrate au Sénat, Chuck Schumer selon laquelle le leader de la majorité, Mitch McConnell, était d'accord pour reprendre les discussions sur la relance. Au chapitre des valeurs, L Brand (Victoria' Secret) a bondi après des résultats solides. Macy's a grimpé sur des comptes moins dégradés que prévu. Le Dow Jones a gagné 0,15% à 29 483,23 pts, le Nasdaq, 0,87% à 11 904,71 pts.

Les chiffres macroéconomiques


Aucune statistique d'importance n'est attendue.

Les valeurs à suivre


CARNIVAL

Princess Cruises, un croisiériste de la galaxie Carnival, a annoncé lundi l'extension jusqu'au 31 mars 2021 de l'annulation de ses croisières en raison de l'évolution de la pandémie de Covid-19. Les croisières devaient reprendre en janvier initialement.

FOOT LOCKER

Foot Loker a publié un bénéfice au troisième trimestre 2020 en très forte hausse, à 265 millions de dollars, soit 2,52 dollars par action, contre 125 millions, ou 1,16 dollar par action, un an plus tôt. Le BPA ajusté pulvérise le consensus FactSet de 63 cents et affiche une croissance de 7,1% à 1,21 cent. Les ventes ont elles aussi fait mieux que le consensus, à 2,11 milliards de dollars (+9%) contre 1,95 milliard attendu. A périmètre comparable, elles ont augmenté de 7,7%, alors que les analystes tablaient sur une baisse de 0,2%. Les stocks ont, eux, reculé de 8,5%.

GILEAD

L'Organisation mondiale de la santé a émis une recommandation contre l'utilisation du remdesivir chez les patients hospitalisés, quelle que soit la gravité du Covid-19. Cet antiviral a été développé par le laboratoire pharmaceutique américain Gilead. Les preuves ne suggèrent aucun effet important sur la mortalité, le besoin de ventilation mécanique, le temps nécessaire à l'amélioration clinique et d'autres résultats importants pour le patient.

IBM

IBM a annoncé un accord définitif pour acquérir Instana, une société de supervision et d'observabilité de performances des applications. Cette acquisition aidera les entreprises à mieux gérer la complexité des applications modernes qui foisonnent dans le Cloud hybride. L'annonce d'aujourd'hui confirme la stratégie d'IBM en matière de Cloud hybride et d'IA et renforce ses capacités d'automatisation basées sur l'intelligence artificielle. Les détails financiers n'ont pas été divulgués.

PEPSICO

Le conseil d'administration de PepsiCo a approuvé le versement d'un dividende trimestriel de 1,0225 dollar par action, payable le 7 janvier 2021 aux actionnaires enregistrés à la fermeture des marchés le 4 décembre 2020. Cela représente une hausse de 7% par rapport au dividende versé l'an dernier à la même époque. Une décision conforme à ce qui avait été annoncé de faire passer le dividende annuel de 3,82 dollars à 4,09. La compagnie ajoute que 2020 marque la 48e augmentation consécutive du dividende annuel.

WORKDAY
Workday a prévenu que la crise du Covid-19 devrait peser sur la demande l’an prochain, ce qui impactera sa croissance. Ces propos prudents devraient relégué en arrière-plan des résultats supérieurs aux attentes lors du troisième trimestre fiscal 2021 (clos fin octobre).  Le spécialiste américain des solutions Cloud pour la gestion financière et la gestion des ressources humaines a publié un bénéfice ajusté par action de 86 cents sur la période, là où les analystes attendaient en moyenne 67 cents.