Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Légère hausse en attendant la Fed, demain

AOF - 25 septembre 2018


(AOF) - Les marchés américains devraient ouvrir en légère hausse. La situation est toujours la même : les investisseurs s’interrogent sur les développements de l'affrontement commercial entre les Etats-Unis et la Chine : intensification ou paix des braves ? Aujourd’hui sera par ailleurs la première journée de la réunion du comité de politique monétaire de Réserve fédérale. Les spécialistes espèrent surtout en savoir plus sur la trajectoire future des taux. Vers 17 heures, les futures sur le S&P 500 gagnent 0,15% à 2 930 points.

Hier à Wall Street


Les marchés actions américains ont fini en léger repli, le Nasdaq Composite faisant exception. Les tensions commerciales entre les Etats-Unis et la Chine sont revenues au premier plan, notamment en raison de la décision de la Chine d'annuler une série de négociations commerciales. Au chapitre des valeurs, Comcast s'est repliée après l'annonce de son rachat du britannique Sky pour 30 milliards de livres, de même que Michael Kors, qui rachèterait Versace. L’indice Dow Jones a reculé de 0,68% à 26 562,05 points tandis que le Nasdaq Composite a grappillé 0,06% à 7 993,25 points.

Les chiffres macroéconomiques

Les investisseurs attendent l'indice des prix immobiliers S&P Case Shiller de juillet à 15h00 aux Etats-Unis et l'indice de confiance du consommateur de septembre à 16 heures.

Les valeurs à suivre

AMAZON
Deliveroo aurait suscité l'appétit d'Amazon, révèle le Telegraph. Pour autant, les contacts entre les deux groupes se seraient achevés il y a neuf mois. Le géant britannique de livraison de repas en ligne serait désormais en discussions avec Uber, avait rapporté Bloomberg la semaine dernière.

FACEBOOK

Les deux co-fondateurs d'Instagram, Kevin Systrom et Mike Krieger, qui étaient aussi respectivement Directeur général et Directeur technologique de la société, ont quitté Facebook. Sur son blog, le premier explique qu'ils ont l'intention de prendre des congés pour explorer à nouveau " notre curiosité et notre créativité ". 

MANCHESTER UNITED

Le club de football britannique coté à Wall Street, Manchester United, a accusé une perte trimestrielle de 16,2 millions de livres (21,3 millions de dollars), contre un bénéfice de 24,3 millions de livres un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à -51 pence. Les analystes tablaient sur une perte plus lourde : 66 pence. Le chiffre d'affaires de l'équipe de Paul Pogba a reculé de 16% à 147,6 millions de livres, au-dessus du consensus qui le donnait à 141,9 millions.

MICHAEL KORS
C’est désormais officiel. Michael Kors va acquérir la maison de luxe italienne Versace pour 1,83 milliards d’euros (environ 2,12 milliards de dollars). A l’issue du rachat, Michael Kors sera rebaptisé Capri Holdings. Dans le cadre de la transaction, la famille Versace recevra 150 millions d’euros en titres Capri. Sous réserve des autorisations usuelles, Michael Kors anticipe une finalisation de la transaction durant le quatrième trimestre fiscal de son exercice.

SEARS HOLDINGS

Eddie Lampert, PDG de Sears Holdings, et l'un des principaux actionnaires de l'entreprise, a proposé un plan de sauvetage pour venir en aide à la chaîne de grands magasins. Cette série d'opérations permettrait à Sears Holdings d'éviter la faillite alors que d'importantes dettes arrivent à échéance le mois prochain. Eddie Lampert a déclaré que Sears Holdings " doit agir immédiatement pour avoir une piste suffisante pour poursuivre sa transformation".

STARBUCKS

Starbucks planifie des changements significatifs au sein du groupe, a rapporté Bloomerg, sur la base d'un mémo envoyé par le directeur général Kevin Johnson à ses employés. Ces réorganisations incluront des licenciements (nombre non spécifié) et des changements de postes, a confirmé un porte-parole de la chaine américaine de café au média américain. Des responsables seront également concernés. Les changements débuteront dès cette semaine et s'étaleront jusqu'à la mi-novembre, suivant le mémo de Johnson, cité par Bloomberg.