Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - L'optimisme prévaut, Accenture rassure

AOF - 17 décembre 2020


(AOF) - Les futures sur indices laissent présager d'une ouverture haussière de Wall Street. La perspective d'un plan de relance de 900 milliards de dollars semble reléguer au second plan des indicateurs économiques dégradés. La hausse du chômage se poursuit aux Etats-Unis et l'activité manufacturière marque le pas dans la région de Philadelphie, l'un des moteurs de l’industrie américaine. Le marché immobilier, en revanche, affiche sa résistance. Au chapitre des valeurs, Accenture a dévoilé des résultats et prévisions solides. Vers 14h55, les futures sur S&P500 et Nasdaq 100 gagnent 0,49% et 0,51%.

Hier à Wall Street

Wall Street a clôturé en ordre dispersé après la Fed. La banque centrale a laissé ses taux inchangés proches de zéro et confirmé son intention de conserver une politique ultra-acommodante jusqu'à la reprise totale de l'économie américaine. En parallèle, les statistiques du jour, notamment les ventes au détail, ont montré que l’impact de la crise du Covid-19 était toujours là et qu'un nouveau plan de relance était nécessaire. Le Dow Jones a reculé de 0,15% à 10 154,54 points tandis que le Nadsaq a gagné 0,5% à 12 658,19 points, soit son nouveau record de clôture.

Les chiffres macroéconomiques

1,639 million de permis de construire ont été accordés en novembre. Les économistes tablaient sur 1,55 million après 1,544 million en octobre. En outre, 1,547 million de mises en chantier ont été recensées en novembre. Le consensus tablait sur 1,53 million après 1,528 million en octobre.

L'indice d'activité de la Fed de Philadelphie est ressorti en décembre à 11,1. Les économistes tablaient sur 20 après 26,3 en novembre.

885 000 nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont été comptabilisées. Les économistes tablaient sur 800 000 après 862 000 la semaine précédente.

Les valeurs à suivre

ACCENTURE
Accenture a dévoilé des résultats plus élevés qu'anticipé au premier trimestre, clos fin août. Le groupe de conseil en management, technologies et externalisation a réalisé un bénéfice net de 1,52 milliard de dollars, soit 2,32 dollars par action, à comparer avec 1,36 milliard de dollars, soit 2,09 dollars, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 2,17 dollars, soit 15 cents de mieux que le consensus FactSet. Le chiffre d'affaires a augmenté de 4% à 11,76 milliards de dollars alors que le marché visait 11,28 milliards.

ALPHABET
Les GAFAM sont décidément dans le viseur des autorités américaines. 10 Etats américains accusent Google et Facebook d'avoir enfreint les lois anti-trusts. Google aurait conclu un accord avec Facebook, faisant bénéficier à ce dernier d'un traitement spécial garanti dans les enchères publicitaires organisées par Google, affirme la plainte, rapporte le Wall Street Journal.

AMERICAN AIRLINES/DELTA
Les compagnies aériennes américaines seraient sur le point de bénéficier d'un nouveau programme d'aides fédérales de 17 milliards de dollars visant à soutenir l'emploi dans le secteur pendant quatre mois, ont déclaré à Reuters des représentants de parlementaires américains. Ces aides s'inscrivent dans le cadre d'un nouveau plan de relance d'environ 900 milliards de dollars, qui est actuellement discuté au Congrès, et pour lequel un accord pourrait être trouvé sous peu.

GENERAL MILLS
General Mills a publié ce matin, pour le compte du second trimestre de son exercice 2020-2021 (clos fin novembre), un résultat net de 688,4 millions de dollars, soit 1,11 dollar par action, comparé aux 580,8 millions, ou 95 cents, réalisés l'an passé à la même époque. Le BPA ajusté est lui de 1,06 dollar, mieux que les 97 cents attendus par le consensus FactSet. Le chiffre d'affaires grimpé pour sa part de 6,8% à 4,72 milliards de dollars, pour un consensus de 4,65 milliards.

NOVAVAX
Après Pfizer/BioNTech et Moderna, c'est au tour de la biotech américaine Novavax de faire des affaires avec l'Union européenne. Elle a en effet conclu ses discussions préliminaires avec la société américaine Novavax pour obtenir jusqu'à 200 millions de doses de son candidat vaccin contre le Covid-19, révèle Reuters citant un porte-parole de la Commission européenne.