Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Nouvelle hausse attendue, Beyond Meat en vedette

AOF - 11 juin 2019


(AOF) - Les marchés américains devraient prolonger leur mouvement de hausse, les futures ayant même tendance à accroitre leurs gains. Après la résolution du différend avec le Mexique, les investisseurs font comme si celui avec la Chine allait également trouver une issue favorable. Attention au réveil difficile. Du côté des valeurs, Beyond Meat pourrait souffrir de la dégradation de JPMorgan après sa forte hausse. A quelques minutes des premières cotations, les futures sur le S&P 500 gagnent 0,56% à 2 905,50 points et 0,87% à 7 580,75 points.

Hier à Wall Street


Les marchés actions américains ont débuté la semaine sur une note positive. Les investisseurs ont été soulagés par l'accord commercial conclu entre les Etats-Unis et le Mexique. Les opérateurs sont par ailleurs de plus en plus nombreux à parier sur une prochaine baisse des taux de la Fed pour soutenir une économie américaine menacée par les tensions commerciales avec la Chine. Lundi oblige, les fusions et acquisitions étaient de la partie, avec Raytheon/United Technologies. Le Dow Jones a gagné 0,30% à 26 062,68 points et le Nasdaq Composite, 1,05% à 7 823,17 points.

Les chiffres macroéconomiques

Les prix à la production ont progressé de 0,1% en mai aux Etats-Unis, une hausse conforme au consensus Reuters s’élevant à +0,1%. Ils ont augmenté de 0,4% hors les éléments volatils que sont l'énergie et l'alimentation.

Les valeurs à suivre


BEYOND MEAT
Beyond Meat pourrait subir des prises de bénéfices aujourd'hui après avoir flambé de 69% au cours des deux séances précédentes pour se traiter à plus de sept fois le prix de l'IPO (25 dollars) du 2 mai. JPMorgan a dégradé sa recommandation de Surpondérer à Neutre. Le spécialiste du burger vegan a bondi après la publication d'un chiffre d'affaires supérieur aux attentes. Le groupe a réalisé au premier trimestre de son exercice fiscal un chiffre d'affaires de 40,2 millions de dollars alors qu'il tablait entre 38 et 40 millions. Les analystes visaient 38,9 millions.

BARNES & NOBLE
La librairie Readerlink travaillerait sur une offre d'achat pour Barnes & Noble, qui dépasserait le prix qu'Elliott Management a accepté de payer pour le distributeur de livres. C'est ce que révèle le Wall Street Journal, citant une personne proche du dossier.