Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Ouverture prudente après les messages des banques centrales

AOF - 12 décembre 2019


(AOF) - Wall Street devrait débuter la séance dans le rouge après le statu quo de la Fed. L'institution a précisé que sa politique monétaire ne devrait pas varier l'an prochain en raison des perspectives favorables de l'économie américaine. Les investisseurs ont également pris acte de la confirmation de la politique très accommodante de la BCE. Ils attendent par ailleurs les premiers résultats des législatives au Royaume-Uni. Sur le front commercial, pas de nouvelle alors que la "deadline" du 15 décembre approche. A 14h50, les futures sur S&P500 et Nasdaq 100 cèdent 0,11% à 3 139,5 et 8 391 points.

Hier à Wall Street

Wall Street a clôturé mercredi en légère hausse après les conclusions de la réunion du comité de politique monétaire de la Fed. Sans surprise, la banque centrale a laissé ses taux inchangés. L'institution a précisé que sa politique monétaire ne devrait pas varier l'an prochain en raison des perspectives favorables de l'économie américaine. Les investisseurs ont par ailleurs attendu, en vain, de nouvelles fraiches sur le front de la guerre commerciale. Au chapitre des valeurs, GamesStop a chuté sur des objectifs décevants. Le Dow Jones a gagné 0,11% à 27 911,3 points, le Nasdaq, 0,44%.

Les chiffres macroéconomiques

L’indice des prix à la production est resté stable en novembre contre +0,4% en octobre. Le consensus Briefing.com s’est élevé à +0,2%. Corrigé de l’énergie et de l’alimentation, deux composantes volatiles, il a reculé de 0,2% contre +0,2% en octobre et consensus Briefing.com de +0,2%.

Aux Etats-Unis, 252 000 inscriptions hebdomadaires au chômage ont été enregistrées au cours de la semaine du 7 décembre, contre un consensus de 213 000 et 203 000 la semaine précédente. Elles sont au plus haut depuis la semaine du 30 septembre 2017 où elles s’étaient élevées à 257 000.

Les valeurs à suivre


AUTODESK
JPMorgan a abaissé sa recommandation de Neutre à Sous-pondérer et confirmé son objectif de cours de 175 dollars sur Autodesk. Le bureau d'études explique que le cours prend déjà en compte un free cash flow représentant 10 dollars par action sur l'année calendaire 2022. En conséquence, il existe peu de marge d'erreur dans un contexte d'incertitude sur le front macroéconomique à l'approche de 2020.

DELTA AIR LINES
A l’occasion d’une journée Investisseurs, Delta Air Lines a dévoilé de solides perspectives financières pour son exercice 2020. En effet, la compagnie aérienne américaine vise un bénéfice par action compris entre 6,75 et 7,75 dollars, à comparer avec un consensus FactSet de 7,05 dollars. En parallèle, le groupe s’est engagé à retourner 70 % de son free cash flow aux actionnaires. Les investisseurs ont bien reçu le message: le titre Delta Air lines est attendu en hausse à l’ouverture des marchés actions américains.

FIAT CHRYSLER
Le puissant syndicat automobile United Auto Workers (UAW) a approuvé mercredi l'accord négocié avec Fiat Chrysler Automobiles (FCA) concernant la nouvelle convention collective qui s'appliquera pour les quatre prochaines années. FCA s'est notamment engagé à investir 9 milliards de dollars (dont 4,5 milliards déjà annoncés) et à créer 7 900 emplois sur cette période. L'accord comprend également des augmentations salariales. FCA peut désormais se focaliser pleinement sur son projet de mariage avec le français PSA.

LULULEMON
Lululemon Athletica a dévoilé des résultats trimestriels contrastés. Le fabricant américain de vêtements de yoga haut de gamme a réalisé au troisième trimestre 2019 un résultat net en hausse de 34 % à 126 millions de dollars, ou 96 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 75 cents, soit au-dessus du consensus qui le donnait à 93 cents. Le chiffre d'affaires a progressé de 23 % à 916,1 millions, soit au-dessus de la prévision de Wall Street qui tablait sur 899 millions. Pour l'exercice, le groupe vise un chiffre d'affaires compris entre 3,895 et 3,91 milliards.

SOUTHWEST AIRLINES/BOEING
Southwest Airlines a annoncé jeudi être parvenu à un accord avec Boeing pour compenser en partie les dommages financiers causés par l'immobilisation de ses 737 MAX. De ce fait, la compagnie aérienne américaine partagera 125 millions de dollars avec ses employés. Southwest entend également obtenir des réductions sur ses commandes d'avions Boeing en cours et à venir. Les discussions se poursuivent à l'heure actuelle.

STARBUCKS
JPMorgan a revu sa recommandation à la hausse sur le titre Starbucks, passant de Neutre à Surpondérer. Après une rencontre avec le Directeur Général, Kevin Johnson, et le directeur financier, Pat Grismer, les analystes de la banque américaine ont estimé que les objectifs de ventes et de marge pouvaient être atteints, voire dépassés. JPMorgan pense que les ventes à périmètres comparables aux Etats-Unis peuvent croître de plus de 5% cette année. L'objectif de cours de la firme de Seattle a été réévalué à 94 dollars, contre 90 précédemment.