Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Repli attendu : les perspectives de FACEBOOK et d'AMAZON déçoivent

AOF - 30 octobre 2020


(AOF) - Les marchés américains sont attendus en baisse, même si celle ci s'annonce moindre qu'il y a quelques heures. Les investisseurs ont accueilli froidement les perspectives de plusieurs grands noms du secteur technologique, dont Amazon et Facebook. L'approche des élection alimente aussi l'inquiétude. Les statistiques du début d'après-midi ont apporté un peu de soutien aux futures. A quelques minutes de l'ouverture, les futures sur le S&P 500 et le Nasdaq Composite perdent respectivement 0,64% et 0,84%.

Hier à Wall Street


Les marchés financiers américains ont terminé jeudi soir en légère hausse, récupérant ainsi une partie de leurs pertes de la veille. Alors que les inscriptions hebdomadaires au chômage ont reculé et que les estimations de croissance au troisième trimestre sont meilleures que prévues, la situation sanitaire inquiétante et le statut quo des négociations au Congrès sur un nouveau paquet fiscal sont venus tempérer les ardeurs des investisseurs. La journée a aussi été marquée par de nombreux trimestriels. Le Dow Jones et le Nasdaq ont ainsi clôturé en hausse de 0,52% et 1,64% respectivement.

Les chiffres macroéconomiques

L'indice des prix PCE, l'une des mesures préférées de l'inflation de la Fed, a progressé de 0,2% en septembre, dans sa version core, c'est à dire hors énergie et alimentation. Le consensus était de + 0,2%.

Les revenus des ménages américains ont augmenté de 0,9% en septembre et leur consommation a progressé de 1,4%. Ils étaient attendus en hausse de respectivement 0,4% et 1%. Ils avaient respectivement reculé de 2,5% et progressé de 1%.

Aux Etats-Unis, les promesses de ventes de logements ont reculé de 2,2% en septembre. Les économistes tablaient sur une hausse de 3,5% après +8,8% en août.

L'indice des directeurs d'achat de la région de Chicago en octobre est attendu à 14h45, et l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan à 15h00.

Les valeurs à suivre



HONEYWELL
Honeywell International a annoncé un bénéfice net au troisième trimestre de 758 millions de dollars, soit 1,07 dollar par action, contre 1,62 milliard de dollars, soit 2,23 dollars par action, l'année dernière à la même époque. Ajusté des éléments non récurrents, le BPA s'élève à 1,56 dollar, un chiffre supérieur au consensus FactSet de 1,49 dollar. Les ventes ont reculé de 14,2% à 7,8 milliards de dollars en raison de la pandémie, mais elles ont elles-aussi dépassé le consensus qui tablait sur de 7,66 milliards. Au quatrième trimestre, le groupe prévoit un BPA ajusté de 1,97-2,02 dollars.

COLGATE PALMOLIVE
Le groupe américain de produits de grande consommation Colgate Palmolive a surpris positivement les investisseurs au troisième trimestre. Sur cette période, son bénéfice net a atteint 898 millions de dollars, soit 81 cents par action, en comparaison à respectivement 578 millions de dollars et 67 cents par titre. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 79 cents, 9 cents de mieux que le consensus Factset. Le chiffre d'affaires a augmenté de 5,5% à 4,15 milliards de dollars, et la croissance organique s'est élevée à 7,5%. Wall Street visait 3,99 milliards de dollars.

EXXONMOBIL
Le groupe pétrolier ExxonMobil a enregistré des pertes au troisième trimestre du fait d'une baisse des prix des hydrocarbures en raison de la pandémie. La perte nette est ressortie à 680 millions de dollars, soit – 15 cents par action, contre un profit de 3,17 milliards de dollars, soit 75 cents par titre un an plus tôt. Le résultat par action ajusté est cependant ressorti négatif à hauteur de 18 cents alors que le consensus Bloomberg s'élevait à – 25 cents.

CHEVRON
Le groupe pétrolier Chevron a vu ses comptes basculer dans le rouge au troisième trimestre du fait d'une baisse des prix des hydrocarbures et des marges de raffinage en raison du Coronavirus. La perte nette est ressortie à 207 millions de dollars contre un profit de 2,58 milliards de dollars, un an plus tôt. Le résultat par action ajusté est cependant ressorti positif à hauteur de 11 cents alors que le consensus FactSet s'élevait à – 26 cents.

STARBUCKS
Starbucks a levé le voile jeudi soir sur des résultats supérieurs aux attentes au titre du quatrième trimestre de son exercice fiscal 2020 (clos fin septembre). Ainsi, la chaîne américaine de cafés a réalisé un bénéfice net de 392,6 millions de dollars sur la période, ou 33 cents par action, contre 802,9 millions de dollars, ou 67 cents par action, un an plus tôt. En données ajustées, le bénéfice par action ressort à 51 cents par action, dépassant nettement le consensus Zacks (33 cents).

TWITTER 
Twitter est attendu en repli à Wall Street en raison d'un nombre d’abonnés moins important que prévu au troisième trimestre. Le nombre d'utilisateurs actifs quotidiens monétisables – c'est-à-dire exposés à la publicité – s'est élevé à 187 millions contre 145 millions un an auparavant et 186 millions au deuxième trimestre. Il est inférieur au consensus : 195,2 millions. 

FACEBOOK
Facebook a dévoilé hier soir des résultats supérieurs aux anticipations de Wall Street, mais a aussi averti que 2021 s'annonçait difficile. Le numéro un mondial des réseaux sociaux a vu son bénéfice net augmenter de 29% à 7,846 milliards de dollars, soit 2,71 dollars par action. Le consensus est bien moins élevé à 1,94 dollar par action. Le chiffre d'affaires a progressé de 22 % à 21,47 milliards de dollars, dont 21,22 milliards de dollars (+22 %) pour les ventes publicitaires. Le consensus Bloomberg s'élevait à 19,8 milliards pour les ventes totales.

ALPHABET 
Alphabet, société-mère de Google, a renoué avec la croissance au troisième trimestre après avoir enregistré au trimestre précédent sa première baisse de revenus depuis son entrée en Bourse. La célèbre firme Internet a enregistré un bénéfice net de 11,25 milliards de dollars, soit 16,40 dollars par action, à comparer avec un bénéfice net de 7,07 milliards de dollars, soit 10,12 dollars par action, un an plus tôt. Le consensus Bloomberg s'élevait à seulement 11,42 dollars.

APPLE
Apple a présenté hier des résultats supérieurs aux attentes, mais ses ventes d'iPhone ont déçu et ses revenus ont fortement baissé en Chine. La firme à la pomme a enregistré au quatrième trimestre, clos fin septembre, un bénéfice net de 12,67 milliards de dollars, soit 73 cents par action, contre respectivement 13,68 milliards de dollars et 76 cents par action, un an plus tôt. Le consensus de 70 cents a été nettement dépassé. Le chiffre d'affaires a pour sa part augmenté de 1% à 64,7 milliards de dollars, dépassant également le consensus : 63,7 milliards de dollars. 

AMAZON
Amazon a dévoilé hier soir des résultats bien supérieurs aux attentes, mais les investisseurs ont été négativement surpris par les perspectives de résultat opérationnel. Surfant sur le boom du commerce en ligne et le cloud, en ces temps de pandémie mondiale, le bénéfice net du cybermarchand et spécialiste du cloud a atteint 6,3 milliards de dollars, soit 12,37 dollars par action au troisième trimestre, contre 2,1 milliards de dollars ou 4,23 dollars par action, un an plus tôt. Le marché visait seulement 7,41 dollars par action.