Bourse

Marchés

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street - Retour attendu de la baisse

AOF - 10 janvier 2019


(AOF) - Les marchés américains sont attendus en repli, mais les futures ont tendance à se redresser. Après les espoirs sur un accord commercial entre la Chine et les Etats-Unis, les investisseurs attendent désormais de bonnes nouvelles concrètes à ce sujet. L'inflation plus faible que prévu en Chine a également refroidi l'optimisme des investisseurs. Le secteur de la distribution sera sur le devant de la scène, Khol’s et Target étant attendu en repli après l'annonce de leurs ventes de Noël. A 30 minutes de la cloche, les futures sur le S&P 500 et le Nasdaq Composite perdent 0,50% et 0,60%.

 Hier à Wall Street


Wall Street a signé sa quatrième séance de hausse consécutive. Les investisseurs sont rassurés du bon déroulement des discussions commerciales entre la Chine et les Etats-Unis. Ils attendent désormais les résultats de ces négociations, qui selon Pékin, seront annoncés prochainement. L'optimisme des opérateurs a été conforté par la publication du compte rendu du comité de politique monétaire de la Fed témoignant de la prudence de la banque centrale concernant de nouvelles hausses des taux. Le Dow Jones a gagné 0,39% à 23 879,12 points. Le Nasdaq a grimpé de 0,87% à 6 957,08 points.

Les chiffres macroéconomiques

216 000 inscriptions au chômage ont été enregistrées lors de la semaine du 5 janvier, un nombre inférieur au consensus Reuters s’élevant à 225 000. Le chiffre de la semaine précédente a été révisé de 231 000 à 233 000.

Les valeurs à suivre


AMAZON

Balyo flambe grâce à un accord commercial d'une durée de sept ans avec Amazon, qui pourra prendre jusqu'à 29% du capital du groupe français spécialisé dans la robotisation des chariots de manutention. Le cybermarchand recevra gratuitement des bons de souscription d'actions (BSA) qui seront exerçables en fonction de l'achat par Amazon de produits embarquant la technologie de Balyo.

FIAT CHRYSLER

Fiat Chrysler Automobiles aurait négocié un règlement à l'amiable avec le département américain de la Justice et des propriétaires de véhicules pour plus de 700 millions de dollars dans l'affaire de fraude aux émissions polluantes de ses moteurs diesel. C'est ce que révèle Reuters sur la base de sources proches du dossier. Cet accord prévoit le versement de 311 millions de dollars d'indemnités au département américain de la Justice, d'au moins 75 millions de dollars aux Etats américains qui ont porté plainte, et de 280 millions de dollars aux propriétaires de véhicules, détaille le média.

FORD

Ford a annoncé une vaste réorganisation de ses activités en Europe, ce qui impliquera notamment la suppression d'un grand nombre de postes. Le constructeur automobile américain n'a pas encore communiqué de données chiffrées. Cette nouvelle stratégie vise à " renouer avec la rentabilité à court terme et renforcer la compétitivité de Ford en Europe ". Ford a pour objectif à terme une marge d'Ebit de 6% en Europe. De plus amples détails sur ce plan seront dévoilés dans les prochains mois.

KOHL'S
Khol’s a affiché des ventes en hausse de 1,2% en données comparables pour la période de Noël (novembre/décembre), après une progression de 6,9% sur la même période l’an dernier. Citant « de solides performances », le distributeur a relevé sa fourchette de prévisions de bénéfice par action pour l'exercice 2018. Ainsi cette dernière passe de 5,35 à 5,55 dollars à 5,50 à 5,55 dollars.

NIKE

La Commission européenne a ouvert une enquête approfondie afin de déterminer si les rescrits fiscaux accordés par les Pays-Bas à Nike ont pu procurer à l'entreprise un avantage indu par rapport à ses concurrents, en violation des règles de l'Union européenne en matière d'aides d'État. Nike European Operations Netherlands BV et Converse Netherlands BV ont obtenu des licences d'utilisation des droits de propriété intellectuelle liés, respectivement, aux produits Nike et Converse dans la région EMOA.

TARGET
Target a affiché des ventes sur les deux derniers mois en progression de 5,7% en données comparables, en plus d’une hausse de 3,4% sur la même période l’an dernier. Le distributeur a par ailleurs confirmé ses objectifs 2019. "Nous sommes en voie de réaliser la plus forte croissance du chiffre d'affaires comparable pour l'ensemble de l'exercice depuis 2005, de gagner des parts de marché dans toutes nos principales catégories de produits dérivés et de réaliser une croissance à deux chiffres du BPA ajusté", a déclaré Brian Cornell, président du conseil et chef de la direction de Target.