Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Hausse timide en attendant les premières banques américaines

AOF - 12 avril 2019


(AOF) - En repli à l'ouverture, les principales Bourses européennes ont ensuite pris timidement le chemin de la hausse. La prudence devrait dominer jusqu'en début d'après-midi et la publication des résultats des banques américaines pour le premier trimestre. JPMorgan et Wells Fargo auront l'honneur d'ouvrir le bal. Au chapitre des valeurs européennes, Santander grimpe à Madrid après sa décision de se renforcer au Mexique. A Paris, Rubis est pénalisée par la sortie de son deuxième actionnaire. Vers midi, le CAC 40 gagne 0,4% à 5 508 points tandis que l'Euro Stoxx 50 progresse de 0,17% à 3 441 points.

A Madrid, Banco Santander (+0,67% à 4,5 euros), qui est bien orienté comme les autres valeurs bancaire européennes, a annoncé son intention racheter les actionnaires minoritaires de sa filiale mexicaine pour 2,56 milliards d'euros. Cette opération sera financée par une augmentation de capital. S'exprimant lors de l'assemblée générale annuelle de la banque, Ana Botín, président exécutif de Banco Santander, a déclaré : Nous croyons au Mexique, au potentiel de son secteur financier et à Santander Mexico qui est aujourd'hui l'une des premières banques du pays".

Eutelsat (+4,21% à 15,825 euros) est propulsé en tête de l'indice SBF 120 par Berenberg, qui a relevé sa recommandation de Conserver à Acheter, avec un objectif de cours rehaussé de 18,30 euros à 19 euros. " Nous pensons que la perception actuelle d'Eutelsat selon laquelle il est confronté aux mêmes problèmes structurels que ses homologues cotés Intelsat et SES, mais sans la bande C qui peut aider à sauver la mise. Cette conclusion générale crée, à notre avis, un point d'entrée attrayant ", explique le broker, qui évoque la cession de la bande C.

En repli de 5% à 47,38 euros, Rubis accuse la plus forte baisse du SBF 120 après la cession de 5,24% de son capital par Orfim, une société de capital développement détenue Sébastien Picciotto. Celui qui était jusqu'à hier le deuxième actionnaire du spécialiste de l'aval pétrolier en a retiré, selon Crédit Agricole CIB, en charge du placement, cité par Reuters, environ 237 millions d'euros. Compte tenu du manque d'information disponible, il est hasardeux de calculer un prix de vente moyen.

Les chiffres macroéconomiques du jour

La production industrielle en zone euro a reculé de 0,2% en février par rapport à janvier. Les économistes tablaient sur un repli de 0,6%. Elle avait grimpé de 1,9% en janvier (+1,4% en première estimation). Sur un an, la production industrielle a diminué de 0,3% après -0,7% en janvier (chiffre révisé de -1,1%). Le consensus visait -1% en février.

Aux Etats-Unis, l'ndice de confiance des consommateurs de l'université du Michigan en avril est attendu à 16 heures.

Ce midi, l'euro gagne 0,5% à 1,1311 dollar.