Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - La prudence règne à deux jours de la BCE

AOF - 10 septembre 2019


(AOF) - Les marchés européens évoluent dans le rouge à la mi-séance. La prudence l’emporte de nouveau dans l'attente des décisions de la BCE ce jeudi, et de la Fed, mercredi prochain. Les économistes s'attendent à ce que les banques centrales annoncent de nouvelles mesures de soutien à l'économie mondiale. Côté statistiques, la production industrielle en France s’est légèrement redressée au mois de juillet. Côté valeurs, EDF chute après avoir révélé des défauts de soudure dans ses centrales nucléaires. Vers 11h40, le CAC 40 perd 0,51% à 5 560,32 pts. L'Euro Stoxx 50 recule de 0,23% à 3 486,95 pts.

A Paris, EDF chute de 7,5% à 10,04 euros après avoir atteint en début de séance 9,896 euros, soit son niveau le plus bas depuis fin février 2018. L'électricien a révélé ce matin des défauts de soudure dans ses centrales nucléaires. Il a bien sûr prévenu l'Autorité de sûreté nucléaire et mène actuellement des analyses approfondies pour recenser les matériels et les réacteurs concernés afin d'en confirmer l'aptitude au service. A ce stade, le groupe français n'a pas indiqué le nombre de centrales concernées, la durée des réparations et surtout, le coût estimé de cette nouvelle "tuile".

Vallourec gagne 3,4% à 2,83 euros, signant ainsi la plus forte hausse du SBF 120. Les investisseurs saluent le contrat de 900 millions de dollars remporté par le fabricant de tubes sans soudure en acier destinés à l'industrie pétrolière auprès d'Abu Dhabi National Oil Company (ADNOC) un contrat d'un montant de 900 millions de dollars. Ce contrat, l'un des plus gros jamais obtenus par Vallourec sur les marchés internationaux, confirme la reprise amorcé depuis plusieurs mois. Il représente environ 20% de son chiffre d'affaires 2019 estimé à 4,384 milliards d'euros, note Invest Securities.

Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, en juillet 2019, la production se redresse légèrement dans l’industrie manufacturière (+0,3 % après −2,2 % juin) selon l'Insee, comme dans l’ensemble de l’industrie (+0,3 % après −2,3 %).

Au deuxième trimestre 2019, les créations nettes d’emploi salarié atteignent 56 200, soit +0,2 %, après +0,4 % au trimestre précédent, selon l'Insee. L'emploi salarié augmente de 45 800 dans le privé soit moins qu'au trimestre précédent (+100 400) ; il progresse légèrement dans la fonction publique (+10 500 après +2 200). Sur un an, il s’accroît de 269 900 (soit +1,1 %) : +251 200 dans le privé et +18 700 dans la fonction publique.

Vers 11h15, l'euro recule de 0,10% à 1,1039 dollars