Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Le CAC 40 repasse au-dessus des 5 600 points en attendant Wall Street

AOF - 29 décembre 2020


(AOF) - Les marchés européens progressent modestement à la mi-séance. Les raisons de la hausse restent les mêmes : le début des campagnes de vaccination en Europe depuis ce week-end et la ratification par le président américain du plan de soutien à l'économie. A ce sujet, la Chambre des représentants, dominée par les démocrates, a voté en faveur de l'envoi d'un chèque de 2 000 dollars aux ménages américains contre 600 dollars auparavant. Le Sénat à majorité républicaine pourrait cependant s’y opposer. Wall Street est attendu en légère hausse. Vers 12h15, le CAC 40 gagne 0,37% à 5 609 points.

 

Enfin une bonne nouvelle pour les actionnaires de SAP, dont l’action avait dévissé fin octobre après un profit warning massif. L’action de l'éditeur de logiciels professionnels prend la tête de l’indice Dax 30 à la faveur d'un gain de 2,11% à 107,48 euros car l’heure approche pour l’entrée en Bourse de Qualtrics, le spécialiste de la gestion de l'expérience. Racheté pour 8 milliards de dollars en 2018, à quelques jours de son IPO, la transaction avait alors été jugée trop onéreuse et entraîné un net repli de l’action SAP. Cette analyse s'est avérée infondée.

A Paris, Schneider Electric pourrait terminer 2020 en tant que plus forte hausse de l’indice CAC 40, s'il conserve son maigre avantage par rapport à Hermès. Le groupe industriel français spécialisé dans les produits de gestion d'électricité et des automatismes a apporté la preuve de la résistance de son business model. Après avoir atteint un plus bas à 61,72 euros le 19 mars, l’action Schneider Electric s’est reprise et gagne près de 32% depuis le 1er janvier. Elle a même enregistré un plus haut historique début novembre à près de 122 euros.

Albioma (0,96% à 47,40 euros) a annoncé la mise en service industriel, le 25 décembre 2020, de sa centrale 100 % bagasse Vale do Paraná Albioma au Brésil. Située dans la ville de Suzanápolis dans l'état de São Paulo, cette unité de cogénération biomasse est la quatrième centrale du groupe implantée au Brésil et bénéficie d'un contrat de vente d'électricité à long terme de 120 GWh sécurisé jusqu'en 2046 et indexé sur l'inflation. L'investissement de l'opération s'élève à 121 millions de réais brésiliens.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Les investisseurs attendent l'indice S&P Case Shiller des prix immobiliers en octobre aux Etats-Unis à 15 heures et l'indice de confiance des consommateurs du Conference Board en décembre à 16 heures.

Ce matin, l'euro gagne 0,33% à 1,2248 dollar.