Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Le retour de la baisse, Trump nomme un "dur" pour négocier avec la Chine

AOF - 04 décembre 2018


(AOF) - Une erreur s'est glissée dans notre point de marché. Il s'agit des perspectives d'Elior et non d'Elis. Le texte corrigé suit.

Les marchés européens reculent, l'enthousiasme suscité par la trêve conclue entre Donald Trump et Xi Jinping, s'est dissipé. Elle ne dure que trois mois et le président américain a nommé Robert Lighthizer pour diriger les négociations avec la Chine. Or cet ancien de l'administration Reagan est connu pour être un adepte du protectionnisme économique et partisan d'une position dure vis-à-vis de Pékin. A Paris, les perspectives d'Elior sont sanctionnées tandis que les résultats de Neopost sont salués. Vers 12 heures, le CAC 40 perd 0,47% à 5030 points et l'EuroStoxx50, 0,41% à 3201,72 points.

A Paris, Elior Group recule de 6,74% à 12,04 euros en Bourse, après avoir annoncé un ralentissement de sa croissance pour l'exercice 2018-2019. Le groupe de restauration et services associé vise notamment une croissance de 1 %, après 3% pour l'exercice 2017-2018. Et ce, à cause de l'impact négatif de sorties volontaires de contrats en Italie et une stabilité du taux de marge d'Ebita retraité à périmètre et taux de change constants. Une "année de stabilisation" pour le groupe, qui inquiète les investisseurs.

Neopost (7,86% à25,80 euros) voit sa publication du troisième trimestre 2018 favorablement accueillie. Le spécialiste du traitement du courrier a réalisé un chiffre d'affaires consolidé de 265 millions d'euros sur la période, soit une très légère hausse de 0,8 % sur un an. Cela correspond à une croissance organique de 0,2 %. Neopost a par ailleurs confirmé ses objectifs annuels. Il anticipe une baisse organique de son chiffre d'affaires et table sur une marge opérationnelle courante à plus de 17%.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En octobre 2018 par rapport à septembre 2018, les prix à la production industrielle ont augmenté de 0,8% dans la zone euro (ZE19) et de 0,7% dans l'Union européenne, selon les estimations d’Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. Le consensus était de 0,5% pour la zone euro. En septembre 2018, les prix avaient augmenté de 0,6% dans les deux zones.

Vers 12h15, l'euro cote 1,1407 dollar en hausse de 0,47%.