Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les Bourses européennes dans le rouge, déception sur le vaccin anti-Covid de Sanofi et GSK

AOF - 11 décembre 2020


(AOF) - Les Bourses européennes évoluent dans le rouge vendredi à la mi-journée, dans un contexte empli de craintes. Tout d’abord, le vaccin anti-Covid de Sanofi et GSK n’est pas à la hauteur des attentes et devrait arriver plus tard que prévu sur le marché. Ensuite, Bruxelles et Londres évoquent de plus en plus clairement l'hypothèse d'un « no deal » sur la question de l’après-Brexit. Enfin, les négociations concernant le plan de relance patinent toujours au parlement américain. Vers midi, le CAC 40 recule de 1,20 % à 5 483,09 points et l’EuroStoxx 50 perd 1,29 % à 3 477,03 points.

Sur la place de Londres, Rolls-Royce chute de 6,75 % à 118,42 pence l’action, dans le sillage d’un point d’étape sur la restructuration en cours et les perspectives. Globalement, si le contexte actuel reste difficile et les perspectives incertaines, le motoriste britannique maintient le cap vers son redressement. Les investisseurs ont préféré voir le verre à moitié vide. Côté négatif, sur les onze premiers mois de 2020, les heures de vol des gros moteurs ne représentent que 42 % du niveau de la même période de 2019.

Sur la place de Paris, Sanofi recule de 2,80% à 79,50 euros l'action, pénalisé par l'échec essuyé dans sa course au vaccin contre le Covid-19. Ce matin, le groupe français, l'un des principaux fabricants de vaccins au monde, a reconnu que son traitement expérimental développé avec le britannique GSK offrait une réponse immunitaire insuffisante chez les personnes âgées, soit justement la population la plus exposée aux formes graves du virus. Résultat, Sanofi et son partenaire doivent se remettre à l'ouvrage. Ils tablent désormais sur une mise à disposition du vaccin au quatrième trimestre 2021, et non plus au premier semestre comme prévu.

Une offre non engageante pour l'acquisition d'Aubert & Duval est récemment arrivée sur le bureau de la PDG d'Eramet Christel Bories, révèle La Tribune sur son site Internet. Elle émane d'un consortium formé par Airbus, Safran et le fonds d'investissement aéronautique Ace Aéro Partenaires, géré par ACE Management (groupe Tikehau Capital), qui réfléchissaient déjà cet automne à une offre de reprise, précise le site. Chaque membre du consortium financerait un tiers du rachat de la filiale d'Eramet. Le titre Eramet perd 1,67% à 39,41 euros. 


Les chiffres macroéconomiques du jour


En Allemagne, l’inflation IPCH s’est élevée à -0,7% en novembre 2020 en rythme annuel, selon l’estimation définitive de Destatis. L’estimation précédente est ainsi confirmée. Rappelons que l’inflation IPCH permet la comparaison entre pays européens.

Aux Etats-Unis, l'indice des prix à la production en novembre est attendu à 14h30. La première estimation de l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan en décembre est prévue à 16h.

Vers midi, l'euro cède 0,21% à 1,2117 dollar.