Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les Bourses européennes en manque de catalyseurs

AOF - 23 janvier 2019


(AOF) - Les marchés actions européens évoluent proches de l’équilibre à la mi-séance, dans contexte où la morosité l’emporte. Les catalyseurs haussiers font défaut et les investisseurs se focalisent donc sur les incertitudes lancinantes du moment : la santé de l'économie mondiale, le Brexit ou encore le conflit commercial sino-américain. A ce propos, Washington aurait rejeté une proposition de Pékin concernant la tenue de discussions préparatoires cette semaine, selon le Financial Times. Vers 11h50, le CAC 40 grappille 0,23% à 4 585,73 points et l’EuroStoxx 50 avance de 0,14% à 3 117,09 points.

En Europe, Ahold Delhaize grimpe de 3,23% à 23,18 euros après avoir dévoilé un chiffre d'affaires du quatrième trimestre de 16,5 milliards d'euros, en hausse de 3% à taux de change constants. Le distributeur belgo-néerlandais a profité de la dynamique de ses ventes en ligne, en hausse de 23,5% à taux de change constants. Dans ce cadre, le groupe anticipe désormais pour l’ensemble de l’exercice un bénéfice par action dans le haut de la fourchette précédemment annoncée, de 1,50 à 1,60 euro par action.

A Paris, Ingenico chute de 13,27% à 45,17 euros après avoir atteint 44,41 euros, soit son plus niveau depuis avril 2013. Les investisseurs sanctionnent le quatrième avertissement sur résultats en moins d'un an. Le spécialiste des services financiers prévoit désormais un Ebitda 2018 de l'ordre de 485 millions d'euros, contre 510 millions d'euros auparavant. Ingenico est pénalisé par la faiblesse de son activité historique de terminaux de paiement Banks & Acquiers. Début 2018, le groupe tablait sur un Ebitda compris entre 545 millions et 570 millions d'euros.

Carrefour ( +6,49% à 17,39 euros) a publié un chiffre d'affaires en ligne, malgré le mouvement des "Gilets Jaunes". Jefferies note cependant qu'il est difficile d'envisager une reprise rapide face à la dynamique européenne, les performances étant globalement contrastées. Au titre de son quatrième trimestre 2018, les ventes de Carrefour ont reculé de 2,3% à 22,6 milliards d'euros en données publiées. A magasins comparables, la croissance est ressortie à 1,9%. Par ailleurs, le groupe a confirmé ses prévisions pour 2020 et 2022.

Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, en janvier 2019, le climat des affaires est stable après s'être nettement dégradé le mois précédent. L'indicateur qui le synthétise, calculé à partir des réponses des chefs d'entreprise des principaux secteurs d'activité marchands, demeure à 102, légèrement au-dessus de sa moyenne de longue période (100), révèle l'Insee. Par rapport à l'enquête précédente, l'indicateur de climat des affaires perd cinq points dans le commerce de gros et un point dans le bâtiment.

En zone euro, la première estimation de la confiance des consommateurs pour le mois de janvier sera dévoilée à 16h.

Vers 11h50, l'euro est quasi stable à 1,1358 dollar.