Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les Bourses européennes mal orientées

AOF - 09 novembre 2018


(AOF) - Les marchés actions européens évoluent dans le rouge ce vendredi, après la décision de politique monétaire de la Fed. Si l’institution a opté (sans surprise) pour un statu quo, la probabilité d’une 4ème hausse des taux en décembre est toutefois renforcée. En parallèle, de nouvelles publications d’entreprise sont arbitrées à l’image de Nexans, JCDecaux ou Rubis. La tendance pourrait s’infléchir durant l’après-midi dans le sillage d’une salve d’indicateurs économiques aux Etats-Unis. Vers 12h, l’indice CAC 40 cède 0,86% à 5 087,15 points et l’EuroStoxx50 perd 0,71% à 3 214,6 points.

En Europe, Allianz (+0,80% 188,52 euros) échappe à la morosité ambiante grâce à ses résultats portant sur les neufs premiers mois de 2018. Ainsi, le groupe d'assurances a dévoilé un bénéfice opérationnel de 8,7 milliards d'euros, en hausse de 4,8%. Par ailleurs, Allianz a confirmé ses perspectives annuelles s'agissant du bénéfice opérationnel. Le groupe allemand vise 11,1 milliards d'euros, à plus ou moins 500 millions d'euros.

A Paris, Nexans chute de 13,77% à 23,10 euros et accuse la plus forte baisse du SBF 120 après avoir de nouveau réduit son objectif d'Ebitda pour 2018, dans un contexte de prix élévé des matières premières. Le spécialiste du câble a par ailleurs modifié son plan stratégique "Paced for growth" présenté en décembre dernier dans le sillage d'une revue stratégique de l'ensemble de ses divisons. Celui-ci lui permettra de changer son modèle de création de valeurs, alors que Nexans perd plus de 54% depuis le début de l'année.

Edenred (+3,56% à 34,60 euros) est bien orienté grâce à l'acquisition de CSI, l'un des principaux fournisseurs de solutions de paiement d'entreprise en Amérique du Nord, pour 600 millions de dollars US. "Cette acquisition permet au groupe d'accéder au marché nord-américain des paiements d'entreprise, vaste et en pleine croissance", explique Kepler Cheuvreux.

Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, la production industrielle a reculé de 1,8% en septembre après avoir progressé de 0,2% en août, a annoncé l’Insee. Elle était attendue en repli de 0,3% par le consensus Reuters. La production a aussi diminué nettement dans l’industrie manufacturière (hors énergie) : -2,1%. L’activité dans l’industrie a été pénalisée par la chute de la production dans les matériels de transport (−3,8% en septembre après −3,1% en août) et les biens d’équipement (−3,5% après +1,1%).


Aux Etats-Unis, seront dévoilés les prix à la production en octobre (14h30), la première estimation de l'indice de confiance du consommateur mesuré par l'Université du Michigan en novembre (16h) et les stocks des grossistes de septembre (16h).

Vers 12h, l'euro cote 1,1345 dollar en repli de 0,17%.