Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les bourses européennes nerveuses malgré de bons PMI

AOF - 07 avril 2021


(AOF) - Les marchés financiers font preuve de nervosité ce matin en Europe. Les investisseurs veulent continuer à croire que la vaccination et les plans de relance, notamment aux Etats-Unis, parviendront à soutenir la croissance. Toutefois, les restrictions toujours en place dans de nombreux pays face à une situation sanitaire qui tarde à s'améliorer contre-balancent leur optimisme. Pourtant, en mars, les indices définitifs des directeur d'achat européens ont dépassé les attentes. A la mi-séance, le CAC 40 grappille 0,09% à 6 136,8 points, alors que l'Euro Stoxx 50 cède 0,22% à 3 961,7 points.

Ryanair s’est montrée un peu moins pessimiste concernant la perte qu’elle accusera au titre de son exercice exercice fiscal 2021, qui s’est achevé fin mars. Ainsi, la compagnie aérienne irlandaise à bas coûts table désormais sur une perte nette (hors éléments exceptionnels) comprise entre 800 et 850 millions d'euros, contre une précédente fourchette comprise entre 850 et 950 millions d’euros. C’est une perte moins lourde que celle anticipée par le consensus : -879 millions d’euros. En Bourse, cela permet à l’action Ryanair de progresser de 0,91% à 16,95 euros.

Gagnant-gagnant. Les investisseurs jugent que la vente, en cours de négociations, par Société Générale de sa filiale de gestion d'actifs, Lyxor, à Amundi pour 825 millions d'euros représente une bonne affaire pour les deux parties. L'action de la banque gagne 1,61% à 23,02 euros tandis que le titre du plus important gestionnaire d'actifs européen progresse de 2,2% à 71,90 euros. Société Générale finalise ainsi son programme de recentrage lancé en 2018 et renforce ses fonds propres. De son côté, Amundi devient le leader européen de la gestion des ETF, avec 14% du marché.

EDF bondit de 9,67% à 12,31 euros, les investisseurs spéculant sur un rachat des minoritaires par l'Etat dans le cadre du vaste projet de réorganisation de l'électricien public. L'Etat, qui détient 83,7% du capital d'EDF, chiffre à environ 10 milliards d'euros le rachat des parts détenues par les actionnaires minoritaires, a révélé Reuters citant deux sources syndicales. Un montant de 10 milliards pour près de 16% d'EDF serait sensiblement plus élevé que la valeur de cette participation selon le capitalisation boursière actuelle du groupe, qui représenterait quelque 6 milliards, souligne Reuters.

Les chiffres macroéconomiques du jour


L'indice des directeurs d'achat (PMI) définitif dans les services, compilé par IHS Markit, est ressorti à 49,6 au mois de mars en zone euro, contre une première estimation de 48,8, et après 45,7 en février. L'indice composite s'établit quant à lui à 53,2, après une première estimation de 52,5 et un mois de février à 48,8.

L'indice des directeurs d'achat (PMI) définitif dans les services, compilé par IHS Markit, est ressorti à 48,2 au mois de mars en France, contre une première estimation de 47,8, et après 45,6 en février. L'indice composite s’établit quant à lui à 50, après une première estimation de 49,5 et un mois de février à 47.

L'indice des directeurs d'achat (PMI) définitif dans les services, compilé par IHS Markit, est ressorti à 51,5 au mois de mars en Allemagne, contre une première estimation de 50,8, et après 45,7 en février. L'indice composite s’établit quant à lui à 57,3, après une première estimation de 56,8 et un mois de février à 51,1.

Aux Etats-Unis, la balance commerciale en février est prévue à 14h30. L'évolution hebdomadaire des stocks de pétrole est attendue à 16h30.


Vers midi, l'euro avance de 0,07% à 1,1883 dollar.