Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les Bourses soutenus par les futures américains

AOF - 02 novembre 2020


(AOF) - Après une ouverture sous le signe de la prudence, les marchés européens ont pris le chemin de la hausse.Si les indices des directeurs d'achat pour le secteur manufacturier ont dépassé les attentes en Europe (comme en Chine), la multiplication des mesures de confinenent (Angleterre, Portugal après la France et l'Allemagne) va de nouveau dégrader ses perspectives. La poursuite de la baisse du pétrole en apporte la preuve. Les Bourses ont surtout suivi les futures américains. Vers 12h00, le CAC 40 gagne 1,70% à 4672 points et l'EuroStoxx50, 1,56% à 3 004 points.

Ryanair (+3,94% à 12,45 euros) a publié lundi ses résultats au titre du premier semestre de son exercice fiscal 2021 (avril à septembre). Ainsi, la compagnie irlandaise à bas coûts a accusé une perte après impôts de 197 millions d'euros sur la période, contre un bénéfice de 1,15 milliard d'euros un an plus tôt. Pour sa part, le chiffre d'affaires a chuté de 78 % pour s'établir à 1,18 milliard d'euros. Ryanair est pénalisée par l'effondrement du trafic de 80 % à 17 millions de passagers (contre 86 millions un an plus tôt). La crise du Covid-19 est bien entendu en cause.

Certes, ce n'est toujours pas le deal de la décennie du secteur de la pharmacie. Mais tout de même, en s'offrant la biotech néerlandaise Kiadis pour 308 millions d'euros, Sanofi (+2,65% à 79,42 euros) poursuit avec méthodes ses emplettes afin d'étoffer son portefeuille de produits en développement. Le groupe français entend notamment combler le gap avec ses concurrents dans l''immunothérapie anticancéreuse. Il s'agit en effet de la troisième acquisition sur ce marché considéré comme très porteur après l'américain Synthorx en décembre dernier et plus récemment, un autre américain, Principia Biopharma.

Comme on pouvait s'y attendre, Unibail-Rodamco-Westfield (URW) a dévoilé des résultats à neuf mois fortement affectés par la crise du Covid-19. Les loyers nets de la foncière spécialisée dans les centres commerciaux sont ainsi en baisse de 15,3% à périmètre constant sur un an (-12,3% pour les centres commerciaux), ce qui explique la chute de 30,4% du résultat net récurrent ajusté à 6,57 euros par action. Compte tenu de la vague de reconfinement observée en Europe, la situation ne devrait guère s'améliorer au quatrième trimestre. En Bourse, le titre URW recule de 2,55 % à 34,0A euros.

Les chiffres macroéconomiques du jour


L'activité dans le secteur manufacturier a été un peu plus dynamique qu'initialement annoncée en octobre en France, a indiqué IHS Markit. L'indice des directeurs d'achat pour ce secteur est ressorti à 51,3 contre 51,2 en septembre, 51 selon l'estimation précédente, que les analystes s'attendaient à être confirmée.

L'activité dans le secteur manufacturier a été un peu plus dynamique qu'initialement annoncée en octobre en zone euro, a indiqué IHS Markit. L'indice des directeurs d'achat pour ce secteur est ressorti à 54,8 contre 53,7 en septembre, et 54,4 selon l'estimation précédente, que les analystes s'attendaient à être confirmée. Cet indice a été tiré par l'amélioration de la situation en Allemagne.

L'activité dans le secteur manufacturier a été un peu plus dynamique qu'initialement annoncée en octobre en Allemagne, a indiqué IHS Markit. L'indice des directeurs d'achat pour ce secteur est ressorti à 58,2 contre 56,4 en septembre, et 58 selon l'estimation précédente, que les analystes s'attendaient à être confirmée. Cet indice est au plus haut depuis mars 2018.

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance à 14h45 de l'indice des directeurs d'achat pour le secteur manufacturier en octobre. Les dépenses de construction en septembre sont attendues à 16h.


Vers 12h00, l'euro cote 1,1643 dollar, en repli de 0,27%.