Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les gains se réduisent

AOF - 31 janvier 2019


(AOF) - Les principaux marchés actions européens progressent dans le sillage de Wall Street. La Fed a favorablement surpris les investisseurs hier soir en adoptant un ton plus accommodant que prévu. Outre la Banque centrale américaine, la séance est animée par les résultats d’entreprises. Aux Etats-Unis, Facebook a dévoilé une performance meilleure que prévu, mais Tesla a déçu. En Europe, les profits de Diageo et Royal Shell sont salués tandis que les perspectives de Nokia sont sanctionnées. Vers 12h10, le CAC 40 gagne 0,23% à 4 985,96 points, mais l'EuroStoxx50 cède 0,27% à 3153,07 points.

En hausse de 3,68% à 2 369,50 pence, Royal Dutch Shell signe l'une des plus fortes progressions du Footsie de Londres. Le groupe anglo-néerlandais a dévoilé ce matin des résultats trimestriels supérieurs aux attentes grâce à des prix de ventes en hausse pour le pétrole, le gaz et le GNL. La solide performance de la société pétrolière conforte sa stratégie de réduction des coûts et d'intensification du retour à l'actionnaire. Au quatrième trimestre 2018, le bénéfice net a bondi de 32% à 5,688 milliards de dollars. Les analystes tablaient sur 5,39 milliards, selon Bloomberg.

A Paris, Elis grimpe de 3,98% à 1437 euros, et signe la plus forte hausse du SBF120, après avoir affiché un chiffre d’affaires de 788,7 millions d’euros au quatrième trimestre 2018, en croissance organique de 2,9%. Sur l’ensemble de l’année, le chiffre d’affaires du prestataire multi-services atteint 3,1 milliards d’euros, en croissance organique de 2,6%, porté par l’acquisition de Berendsen, "dont l’intégration se déroule de manière très satisfaisante", précise Xavier Martiré, Président du directoire d’Elis.

En revanche, Vallourec dégringole de 7,14% à 1,5855 euro en Bourse dans le sillage d'une information de presse. Selon Bloomberg, certains créanciers envisageraient de céder leurs titres. Ceux-ci craignent que le spécialiste des tubes en acier sans soudure soit dans l'incapacité de respecter ses engagements financiers.

 

Les chiffres macroéconomiques du jour

Dans la zone euro (ZE19), le taux de chômage corrigé des variations saisonnières s’est établi à 7,9% en décembre 2018, stable par rapport à novembre 2018 et en baisse par rapport au taux de 8,6% de décembre 2017, a annoncé Eurostat, l’office statistique de l’Union européenne. Cela demeure le taux le plus faible enregistré dans la zone euro depuis octobre 2008. Il est conforme aux attentes.

Au cours du quatrième trimestre 2018, le PIB corrigé des variations saisonnières a augmenté de 0,2% dans la zone euro (ZE19) et de 0,3% dans l'Union européenne par rapport au trimestre précédent, selon l'estimation rapide préliminaire publiée par Eurostat, l'office statistique de l'Union européenne.

Aux Etats-Unis, le revenu et la consommation des ménages en décembre seront dévoilés à 14h30, en même temps que les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage. L'indice des directeurs d'achat de la région de Chicago sera dévoilé à 15h45.

Vers 12h05, l'euro recule de 0,04% à 1,1477 dollar.