Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les investisseurs attentistes, le dossier commercial génère toujours de l’incertitude

AOF - 29 novembre 2019


(AOF) - Les Bourses européennes évoluent non loin de l’équilibre à la mi-journée. Les investisseurs se montrent prudents dans un contexte toujours empli de questions concernant l’évolution des relations commerciales sino-américaines. La Chine a menacé de prendre des mesures de représailles suite à la loi promulguée par Donald Trump visant à soutenir les manifestants pro-démocratie à Hong-Kong. Côté statistiques, l’inflation annuelle de novembre en zone euro est ressortie à 1% contre +0,9% attendu. Vers 12h10, le CAC 40 grappille 0,07% à 5 917,05 points et l’EuroStoxx 50, +0,11% à 3 708,47 points.

C'est l'heure de se relancer pour Renault-Nissan-Mitsubishi. Les membres de l'Alliance se sont mis d'accord sur des programmes visant " à améliorer et à accélérer de manière significative l'efficacité opérationnelle de l'Alliance dans l'intérêt des trois entreprises, incluant des plans d'action visant à maximiser la contribution de l'Alliance afin de soutenir le plan stratégique et le résultat d'exploitation de chaque entreprise ". S'il faudra encore patienter plusieurs semaines pour en savoir plus, cela n'empêche pas Renault de s'adjuger 1,59% à 43,99 euros sur la place de Paris. Dans un premier temps, le conseil opérationnel de l'Alliance va nommer un secrétaire général dans les prochains jours.

Société Générale (+1,29% à 28,71 euros) figure dans le trio de tête de l'indice CAC 40, soutenu par le relèvement de recommandation de Barclays. La banque britannique a relevé son conseil de Pondération en ligne à Surpondérer tandis que l'objectif de cours a été rehaussé de 30% à 35 euros. Il s'attend à ce que 2020 soit une " grande année " pour Société Générale, la banque ayant sécurisé sa position en capital, elle peut désormais se concentrer sur la rémunération des actionnaires.

Les chiffres macroéconomiques du jour


L’Insee a confirmé vendredi que le produit intérieur brut (PIB) de la France a progressé de 0,3 % au troisième trimestre 2019, soit au même rythme qu’aux deux trimestres précédents.

En France, l’inflation a accéléré en novembre 2019, selon une première estimation de l’Insee. Sur un mois, les prix à la consommation progressent ainsi de 0,1 %, après une stabilité en octobre. Sur un an, les prix à la consommation accéléreraient à +1% en novembre 2019, après +0,8 % le mois précédent.

En France, les dépenses de consommation des ménages en biens ont progressé de 0,2 % en volume en octobre 2019, a annoncé l'Insee. Les économistes interrogés par Reuters anticipaient en moyenne une hausse de 0,3%. En septembre, les dépenses de consommation des ménages en biens avaient reculé de 0,3%.

Dans la zone euro, le taux de chômage ressort à 7,5% en octobre 2019. Il s’inscrit donc en baisse par rapport aux 7,6% de septembre. Ce taux est le plus faible enregistré dans la zone euro depuis juillet 2018.

Le taux d’inflation annuel de la zone euro s’est établi à 1% en novembre 2019, contre 0,7% en octobre, selon une estimation rapide d’Eurostat, l’office statistique de l'Union européenne. Ce taux d’inflation est supérieur aux attentes du consensus (+0,9%).

Le nombre de chômeurs en Allemagne a baissé de 16 000 personnes en novembre 2019 pour s’établir à 2,18 millions. Les économistes interrogés par Reuters attendaient an moyenne une hausse de 5 000. Quant à lui, le taux de chômage est resté stable à 5%.

Vers 12h10, l'euro cède 0,08% à 1,1003 dollar.