Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les marchés européens ne cèdent pas à la confusion

AOF - 04 novembre 2020


(AOF) - C'était le scénario tant redouté, auquel les marchés ne voulaient pas croire. L'élection présidentielle américaine s'avère finalement bel bien des plus serrées. Les candidats, eux, adoptent des postures différentes alors que le décompte des votes n'est toujours pas terminé: Trump clame sa victoire et accuse les démocrates de vouloir voler l'élection, et Biden appelle à la patience. Après une ouverture en nette baisse, les marchés ont relevé la tête grâce à plusieurs statistiques et les futures américains : le CAC 40 gagne 0,42% à 4 826 points, alors que l'EuroStoxx50 cède 0,36% à 3 087 points.

Si BMW a globalement rempli son contrat au troisième trimestre 2020 et confirmé ses objectifs annuels, son titre recule de 1,42 % à 61,24 euros sur une place de Francfort dans le vert. Cette moue boudeuse des investisseurs pourrait trouver son origine dans les commentaires prudents du constructeur automobile allemand concernant la pandémie de Covid-19. Si celle-ci devait encore s'aggraver, des risques très importants pèseraient sur la demande, a prévenu le groupe de Munich.

Teleperformance domine le CAC 40 ce mercredi, en en progressant de 4,42% à 281,10 euros, au lendemain de résultats trimestriels meilleurs que prévus et d'objectifs revus à la hausse. En effet, le spécialiste des centres d'appel a publié hier soir un chiffre d'affaires au troisième trimestre 2020 de 1,428 milliards d'euros, supérieur de 2% aux attentes du marché. Cela représente une croissance organique de 12,3% sur un an, alors que le consensus tablait sur +8,1%.  

La saison de publication des résultats des banques françaises continue de se dérouler favorablement. Après BNP Paribas hier, Crédit Agricole SA a dévoilé une performance moins dégradée que prévu au troisième trimestre. L'action de la banque verte gagne 0,27% à 7,3 euros alors même que le secteur est sous la pression de la baisse des taux d'intérêt à long terme en raison des incertitudes de l'élection présidentielle américaine.

Les chiffres macroéconomiques du jour


L'indice PMI dans les services, compilé par Markit, est ressorti en France à 46,5 au mois d'octobre, conforme aux attentes du marché, mais en repli d'un point par rapport à septembre. L'indice composite a lui aussi reculé d'un point à 47,5, mais reste légèrement supérieur au consensus de 0,2 point.

En septembre 2020, les prix à la production industrielle ont augmenté de 0,3% dans la zone euro, selon les estimations d’Eurostat. Une chiffre conforme aux attentes du marché. En août 2020, les prix avaient augmenté de 0,1%. Sur un an, les prix à la production industrielle ont diminué de 2,4%, conformément au consensus, alors que le mois précédent à été révisé à -2,6%.

L'indice PMI dans les services, compilé par Markit, est ressorti en Zone Euro à 46,9 au mois d'octobre, légèrement au-dessus des attentes du marché (46,2), mais en repli de 1,1 point par rapport à septembre. L'indice composite, qui comprend les secteurs des services et manufacturier, a lui reculé de 0,4 point à 50, mais reste lui aussi légèrement supérieur au consensus de 0,6 point.

L'indice PMI dans les services, compilé par Markit, est ressorti en Allemagne à 49,5 au mois d'octobre, soit 1 point supérieur aux attentes du marché, mais en repli de 0,9 point par rapport à septembre. L'indice composite, qui intègre les secteurs des services et manufacturier, a, lui, augmenté, passant de 54,7 en septembre à 55 en octobre; le consensus l'estimait à 54,5.

Aux Etats-Unis, l'enquête ADP sur l'évolution de l'emploi privé en octobre sera publiée à 14h15, suivie à 14h30 de la balance commerciale en septembre, puis des indices des directeurs d'achat (IHS Markit) pour les secteurs des services et Composite à 15h45 et de l'indice des directeurs d'achat (ISM) pour les services à 16 heures.

Vers midi, l'euro recule de 0,24% à 1,1694 dollar.