Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les menaces de Trump ne font pas peur aux marché, un accord sur le Brexit est proche

AOF - 23 décembre 2020


(AOF) - Les principaux indices européens sont restés bien orientés ce mercredi malgré la menace de Donald Trump de bloquer le plan de relance tant attendu. Le président américain l'a en effet jugé "honteux", mais les investisseurs ont estimé ces menaces peu crédibles. Ces derniers sont aussi rassurés par la fin du blocus sur le Royaume-Uni, ainsi que par les rumeurs insistantes d'un accord imminent sur le Brexit. La journée a aussi été marquée par de nombreuses publications, la semaine étant écourtée. A la clôture, le CAC 40 a gagné 1,11% à 5 527,59 points, et l'EuroStoxx50, 1,33% à 3 544,06 points.

Atlantia a grappillé 0,03% aujourd'hui à la bourse de Milan, le titre cotant à 14,59 euros. Ce matin, le groupe d'infrastructures a été notifié d'une offre de rachat non contraignante pour sa filiale de gestion d'autoroutes en Italie de la part d'un consortium mené par la Cassa Depositi e Prestiti (CDP). En effet, la CDP, Blackstone Infrastructure Partners et Macquarie Infrastructure and Real Assets ont proposé de reprendre la totalité de la participation détenue par Atlantia dans Autostrade per l'Italia (ASPI), égale à 88,06% du capital social, mais aucun montant n'a été évoqué.

L'Oréal a progressé de 0,63% à 303,70 euros après la signature un accord en vue de l'acquisition de la société japonaise Takami Co. Le numéro un mondial des cosmétiques se renforce sur l'un de ses créneaux les plus porteurs, le luxe en Asie. Takami développe et commercialise sous licence les produits de la marque de soin de la peau Takami, appartenant au Docteur Hiroshi Takami, fondateur des deux cliniques dermatologiques éponymes à Tokyo.

Le Conseil d'Administration de TF1 (+0,07% à 6,72 euros), après validation par le Comité d'Audit, a décidé de déprécier les actifs incorporels du pôle Unify, qui rassemble les nouvelles activités digitales du groupe (Marmiton, Doctissimo, Les Numériques...), à hauteur de 75 millions d'euros. Cette dépréciation, non déductible, sera enregistrée dans les comptes consolidés du quatrième trimestre 2020 du Groupe TF1, et n'aura aucun impact sur le cash-flow et la situation de trésorerie nette, ni sur sa capacité distributive et donc le dividende qui pourra être proposé à l'assemblée générale du 15 avril 2021.

Les chiffres macroéconomiques du jour


Les prix de production de l’industrie française augmentent de 1,2 % en novembre 2020, après –0,1 % au mois précédent, indique l'Insee. Les prix des produits pour le marché français sont particulièrement dynamiques (+1,7 % après une stabilité) alors que ceux destinés aux marchés extérieurs rebondissent très légèrement (+0,2 % après –0,4 %). Sur un an, les prix de production de l’industrie française diminuent de 1,9 % en novembre 2020 (après –2,0 % au mois précédent).

Les prix à l'import allemands de novembre ont augmenté de 0,5% sur un mois, légèrement plus que les attentes du marché de 0,4%. Ils avaient augmenté de 0,3% en octobre. Sur un an, ils restent en repli de 3,8%, soit un peu moins que les -4% attendus par les analystes et des -3,9% du mois précédent.

En version définitive, l'indice de confiance du consommateur mesuré par l'Université du Michigan est ressorti en décembre à 80,7 contre 81,4 en première estimation. Les économistes tablaient sur 81,3 après 76,9 en novembre.

Aux Etats-Unis, les ventes de logements neufs en novembre ont chute de 11%. Les économistes tablaient sur une baisse de 0,3% après -2,1% en octobre (chiffre révise de -0,3%).

Les commandes de biens durables ont progressé de 0,9% en novembre. Les économistes tablaient sur +0,7% après +1,5% en octobre (chiffre révisé de +1,3%). Hors transport, ces commandes ont augmenté de 0,4% en novembre. Le consensus visait +0,5% après +1,9% en octobre (chiffre révisé de +1,3%).

803 000 nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage ont été comptabilisées lors de la semaine close le 19 décembre. Les économistes tablaient sur 860 000 après 892 000 (chiffre révisé de 885 000) la semaine précédente.

Aux Etats-Unis, les stocks hebdomadaires de pétrole ont reculé de 0,562 million. Les économistes tablaient sur une baisse de 3,186 millions après -3,135 million la semaine précédente. Les stocks d'essence ont reculé de 1,125 million de barils. Le marché visait une hausse d'1,21 million après +1,02 million la semaine précédente. Les stocks de produits distillés ont reculé de 2,325 millions contre un consensus de -0,904 million après +0,167 million la semaine précédente.


Un peu avant midi, l'euro gagne 0,17% à 1,2186 dollar.