Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Les prises de bénéfices après les espoirs sur le commerce

AOF - 26 février 2019


(AOF) - Les marchés actions européens font l’objet de prises de bénéfices. Les progrès réalisés par la Chine et les Etats-Unis dans la résolution de leur différend commercial ont été en grande partie pris en compte. La Bourse de Londres perd plus de 1% en raison de la hausse de la livre, soutenue par l’anticipation d’un report de la date du Brexit. Il faudra compter cet après-midi avec plusieurs statistiques américaines, dont la confiance des ménages. Vers 12h10, le CAC 40 perd 0,23% à 5219,7 points tandis que l’EuroStoxx50 cède 0,22% à 3 7272,9 points.

 

En Europe, BASF grimpe de 4% à 67,37 euros après la publication de résultats trimestriels un peu moins dégradés que prévu et des objectifs 2019 plus encourageants. Le géant allemand de la chimie espère recueillir les fruits de ses efforts sur sa rentabilité et de la reprise, timide, de l'industrie automobile. Ainsi, son résultat opérationnel courant devrait légèrement rebondir cette année après le repli marqué subi en 2018. Bien sûr, a prévenu le groupe de Ludwigshafen, ces prévisions ne tiennent que si les relations commerciales entre Etats-Unis et la Chine se détendent et si le Brexit se passe bien.

A Paris, PSA (-2,11% à 22,28 euros) accuse le plus lourd repli du CAC 40 sur la place de Paris. Si le constructeur automobile a dévoilé des résultats 2018 historiques, il a toutefois manqué les attentes des analystes en termes de bénéfice net et de chiffre d’affaires. A l’avenir, le groupe souhaite accélérer hors d’Europe, notamment avec le retour de la marque Peugeot aux Etats-Unis. Dans le détail, le constructeur automobile a réalisé l'an dernier un bénéfice net (part du groupe) de 2,827 milliards d'euros (+47%) et un résultat opérationnel courant de 5,689 milliards d'euros (+43%).

Thales (-1,83% à 107 euros) est mal orienté aujourd'hui sur la place de Paris, dans le sillage de ses résultats 2018 et perspectives 2019. UBS a pourtant salué des résultats annuels solides et des perspectives en ligne avec les attentes. En grattant un peu la surface, seuls le free cash flow 2018 ainsi que l'objectif d'Ebit 2019 pourraient expliquer cette moue boudeuse des investisseurs.

Les chiffres macroéconomiques du jour

En février 2019, la confiance des ménages dans la situation économique augmente de nouveau en France. Ainsi, l'indicateur qui la synthétise gagne 3 points et atteint 95. Il dépasse ainsi les attentes du consensus Reuters qui s'établissaient à 92. L'indicateur demeure toutefois au-dessous de sa moyenne de longue période (100).

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance des mises en chantier et permis de construire en décembre (14h30), de l'indice S&P Case-Shiller des prix immobiliers dans les 20 plus grandes agglomérations en décembre (15h) et de l'indice de confiance des consommateurs du Conference Board en février (16h). Notons également que le président de la Fed sera auditionné par la commission bancaire du Sénat.

Vers 12h00, l'euro grappille 0,06% à 1,1365 dollar.