Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Résurgence des inquiétudes sur le commerce international

AOF - 28 février 2019


(AOF) - Les marchés actions européens s’inscrivent en léger repli jeudi, sur fonds d’un PMI manufacturier décevant en Chine et d’inquiétudes renouvelées quant à l’issue des négociations commerciales entre Washington et Pékin. Les espoirs des investisseurs ont été refroidis par le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, pour qui les deux pays sont encore loin d'un accord. Les statistiques américaines du jour pourraient changer la donne. Vers 11h50, le CAC 40 cède 0,13% à 5 218,54 points et l’EuroStoxx 50 perd 0,01% à 3 282,28 points.

En Europe, Zalando bondit de 16,50% à 30,50 euros, après avoir bien terminé l'année 2018. Ainsi au titre de son quatrième trimestre, le numéro un européen de la mode en ligne a affiché un chiffre d'affaires de 1,7 milliard d'euros, en hausse de 24,6%, dans le haut de sa fourchette cible de 20% à 25%, et un Ebit ajusté de 117,8 millions d'euros. Sur l'ensemble de l'année 2018, le groupe vu son chiffre d'affaires progresser de 20% à 5,4 milliards d'euros et a réalisé un Ebit ajusté de 173,4 millions d'euros. Il visait une croissance "autour de 20-25%" et un Ebit compris entre 150 et 190 millions d'euros.

A Paris, Engie (-2,77% à 13,51) accuse la plus forte baisse du CAC 40. Les investisseurs sanctionnent des résultats 2018 contrastés. Pénalisé par les importantes pannes de ses centrales nucléaires en Belgique, l'énergéticien français a vu son bénéfice net reculer de 23% à un milliard d'euros. L'Ebitda s'est stablisé à 9,2 milliards, conformément au consensus. Le chiffre d'affaires a grimpé, lui, de 1,7% en organique à 60,6 milliards. Les analystes tablaient sur 64,4 milliards.

Carrefour (+2,59% à 18,01 euros) a publié des résultats 2018 qualifiés de "satisfaisants" et "en ligne avec son plan". L'an dernier, le groupe a réalisé un résultat net ajusté en progression à 802 millions d'euros, par rapport à 773 millions publié en 2017. Le résultat opérationnel courant de 1,905 milliard, correspondant à 1,938 milliard pre-IAS 29 (norme européenne concernant l'information financière dans les économies hyperinflationnistes), en hausse de 4,6% à taux de changes constants. Le chiffre d'affaires a progressé de 1,4% en comparable en accélération sur le second semestre (+2% au S2 vs +0,7% au S1).

Les chiffres macroéconomiques du jour


En France, les prix de production des produits industriels ont rebondi légèrement en janvier (+0,2 % après –1,0 %). Sur un an, ils accélèrent (+1,6 % après +1,2 %).

En janvier 2019, en France, les dépenses de consommation des ménages en biens rebondissent de 1,2 % en volume, après un net repli en décembre (−1,5 %), révèle l'Insee. Ce rebond s’explique notamment par une hausse de la consommation d’énergie (+5,4 %) et de biens fabriqués (+1,4 %), malgré un repli de la consommation alimentaire (−0,9 %).

Sur un an, les prix à la consommation en France ont augmenté de 1,3 % en février 2019, après +1,2 % en janvier, selon l'estimation provisoire réalisée fin février 2019 par l'Insee. La légère hausse de l'inflation résulte d'une accélération des prix alimentaires et de l'énergie, compensée en partie par un ralentissement des prix des services et par une baisse accentuée de ceux des produits manufacturés. Sur un mois, les prix à la consommation sont stables après un repli de 0,4 % en janvier.

Aux Etats-Unis, les investisseurs prendront connaissance à 14h30 de la première estimation de la croissance au quatrième trimestre et des inscriptions hebdomadaires au chômage.

L'indice des directeurs d'achat de la région de Chicago de février est attendu à 15h45.

Vers 11h50, l'euro gagne 0,27% à 1,1403 dollar.