Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF France/Europe - Vague verte en espérant la bleue

AOF - 03 novembre 2020


(AOF) - Les marchés actions européens accélèrent à la mi-séance, toujours soutenus par la reprise de l'activité manufacturière. Les investisseurs semblent par ailleurs miser sur une victoire franche et sans contestation de Joe Biben qui lui permettrait de mettre en place très rapidement son plan de relance ambitieux. A Paris, le secteur bancaire profite à plein des résultats trimestriels supérieurs aux attentes de BNP Paribas. Vers midi, le CAC 40 bondit de 2,12% à 4 790,56 points tandis que l'Euro Stoxx 50 grimpe de 2,1% à 3 083,03 points

En repli de 2,8% en début de séance, Bayer abandonne désormais 0,7% à 41,50 euros. Le chimiste et pharmacien allemand a dévoilé des résultats trimestriels nettement inférieurs aux attentes en raison de l'impact de la pandémie sur ses divisions Crop Science (agrochimie) et Pharma. Pour autant, le géant allemand a confirmé ses objectifs annuels, ce qui explique sans doute la certaine résilience de son action à Francfort. Au troisième trimestre, le bénéfice net ajusté de Bayer a atteint 0,81 euro par action, contre un consensus qui le donnait à 0,99 euro.

Plus forte hausse de l'indice CAC 40, BNP Paribas (+6,55% à 33,16 euros) entraîne dans son sillage ses concurrentes, Société Générale (+4,93% à 12,72 euros) et Crédit Agricole (+4,64% à 7,03 euros) à la faveur d'une publication trimestrielle de qualité. Les principales lignes du compte de résultats (revenus, coûts, provisions et profit ) ont surpris favorablement, de même que l'ensemble des divisions et le ratio de fonds propres durs. La banque de la rue d'Antin est ainsi en avance sur ses perspectives de résultat net part du groupe 2020. 

Lanterne rouge du SRD, Valneva chute de plus de 11% à 5,8 euros, pénalisé par la révision à la baisse de ses objectifs annuels dans le sillage de résultats neuf mois dégradés. Le spécialiste des vaccins contre les maladies rares est frappé de plein fouet par la chute de l'industrie du voyage. Il table désormais sur une perte d'Ebitda comprise entre 40 et 50 millions d'euros, contre entre -10 millions et zero euro auparavant. Le chiffre d'affaires est attendu désormais à 120 millions, contre entre 120 et 140 millions auparavant.

Les chiffres macroéconomiques du jour

Aux Etats-Unis, les commandes des entreprises en septembre sont attendues à 16h. Surtout, c'est le jour de l'élection présidentielle.

Vers 11H45, l'euro gagne 0,46% à 1,1696 dollar.