Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF Wall Street - Les craintes sur le conflit commercial entre Washington et Pékin toujours présentes

AOF - 08 février 2019


(AOF) - Les marchés américains évoluent dans le rouge à l’approche de la mi-séance, alors que les investisseurs manifestent un regain d’inquiétudes concernant le différend commercial opposant la Chine et les Etats-Unis. Cela découle du fait que Donald Trump n’a pas prévu de rencontrer son homologue chinois, Xi Jinping, avant la fin de la trêve commerciale, le 1er mars. Côté valeurs, Mattel, Coty et Expédia ont réussi leur grand oral. Ce n’est pas le cas de Goodyear et Hasbro. Vers 17h30, le Dow Jones et le Nasdaq perdent respectivement 1% et 0,66%.

L'américain Expedia progresse de 4,75% à 133,93 dollars sur la place financière de New York. Le groupe d'agences de voyage en ligne a séduit les investisseurs grâce à des perspectives favorables. Lors d'une conférence téléphonique, Alan Pickerill, le directeur financier du groupe a dit s'attendre à une progression de l'Ebitda ajusté de 10 à 15% pour 2019. Le consensus Bloomberg n'en attendait pas tant. Seulement +9%. Cette performance aurait d'ailleurs pu être bien plus importante sans les coûts associés à la transition vers une nouvelle infrastructure cloud.

Les chiffres économiques du jour

Aux Etats-Unis, les stocks et ventes des grossistes en décembre devaient être publiés à 14h30. Ils ne sont toujours pas disponibles.

Les marchés chinois sont fermés toute la semaine en raison du nouvel an.


Les valeurs à suivre aujourd'hui

BANK OF AMERICA ML
Dans le cadre de ses préparatifs pour le Brexit, Bank of America Merrill Lynch (BofAML) a commencé cette semaine le transfert dans ses nouveaux bureaux parisiens des collaborateurs relocalisés en France. Ces premiers mouvements marquent une étape essentielle dans le développement des activités européennes de la banque. " Avec des équipes d’envergure internationale basées à Paris, BofAML aura désormais l’opportunité de jouer un rôle majeur et distinctif en Europe ", a précisé banque américaine.

COTY

Coty a accusé au titre de son deuxième trimestre fiscal (octobre-décembre) une perte nette de 960,6 millions de dollars, ou 1,28 dollar par action, contre un bénéfice auparavant. Le parfumeur américain a dégagé un bénéfice ajusté par action de 24 cents. Les analystes tablaient sur un BPA de 22 cents. Le chiffe d'affaires a atteint 2,51 milliards, au-dessus des attentes de Wall Street (2,47 milliards).


FORD

Ford Motor a annoncé hier soir qu'il allait investir un milliard de dollars dans ses usines de Chicago, ce qui se traduira par la création de 500 postes. Le constructeur automobile américain entend construire un nouvel atelier de carrosserie et de peinture, tout en augmentant le nombre de ses chaînes d'estampage. Ces investissements accompagneront le lancement de nouveaux SUV.

GOODYEAR

Le titre Goodyear devrait ouvrir en baisse à l'ouverture des marchés américains, dans le sillage de résultats du quatrième trimestre 2018 décevants. Ainsi, le fabricant américain de pneumatiques a réalisé un bénéfice net de 110 millions de dollars sur la période, ou 47 cents par action, contre une perte nette de 96 millions de dollars, ou 39 cents par actions, un an plus tôt. Toutefois, en données ajustées, le bénéfice par action ressort à 51 cents par action, ce qui se révèle inférieur au consensus FactSet (60 cents).

HASBRO

Hasbro est attendu en baisse à l'ouverture après la publication de résultats trimestriels inférieurs aux attentes en raison de la faillite de Toys 'R' Us et d'un environnement de marché difficile. Le fabricant américain de jouets a réalisé un bénéfice net de 8,8 millions de dollars, ou 7 cents par action, contre une perte de 5,3 millions, ou 4 cents par action un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA a atteint 1,33 dollar alors que le consensus tablait sur 1,67 dollar. Le chiffre d'affaires a reculé de 13% à 1,39 milliard. Wall Street visait 1,52 milliard.


MATTEL
Mattel est attendu en hausse à l’ouverture des marchés américains, après avoir affiché des résultats plus solides que prévu au quatrième trimestre, en partie grâce aux meilleures ventes de sa poupée Barbie depuis au moins cinq ans. Le fabricant de jouets a enregistré un bénéfice inattendu de 4 cents par action pour les trois mois terminés en décembre, alors que les analystes prévoyaient une perte de 16 cents par action, même si les revenus ont chuté de 5,4% à 1,52 milliard de dollars.

VISA/MASTERCARD
Visa a surenchéri sur l’offre de Mastercard pour racheter la société britannique, Earthport, spécialisée dans les systèmes de paiements transfrontaliers. Le groupe propose 37 pence par action en numéraire, valorisant la cible 247 millions de livres (282 millions d’euros), soit une prime de 12% sur l’offre de Mastercard, de 23% sur l’offre initiale de Visa et de 397% sur le cours d’Earthport avant l’annonce de la première proposition. Mastercard étudie pour sa part ses options après cette nouvelle offre, qui a obtenu le soutien du conseil d’administration d’Earthport.