Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF Wall Street - Les marchés en pause après de nouveaux records journaliers

AOF - 30 décembre 2020


(AOF) - Les indices américains ont terminé en léger repli mardi soir, après une ouverture en hausse synonyme de nouveaux records journaliers. De faibles volumes se sont échangés, le seul catalyseur provenant du relèvement des aides destinées aux ménages prévues par le plan de relance américain, désormais portées à 2 000 dollars par la Chambre des représentants. Mais le vote pour son adoption a été bloqué par le leader de la majorité républicaine au Sénat. A la clôture, le Dow Jones a perdu 0,22% à 30 335,67 points, idem pour le S&P500 à 3 727,04 poins, et le Nasdaq a cédé 0,38% à 12 850,22 points.

Ce mardi était un jour important pour Boeing (+0,07% à 216,25 dollars) : son avion vedette, le 737 MAX, reprenais enfin du service aux Etats-Unis grâce à American Airlines, qui effectuait hier le premier vol commercial de l'appareil depuis près de deux ans, entre Miami et New York. Ce dernier était cloué au sol depuis mars 2019, suite à deux crashes en cinq mois qui ont causé la mort de près de 350 personnes. Après 20 mois d'investigation, de mise au point et d'essais, la FAA, le régulateur américain de l’aéronautique, a donné son feu vert en novembre au 737 MAX pour qu'il reprenne son envol.

Les chiffres économiques du jour


L'indice S&P/Case-Shiller, qui mesure la valeur du marché de l'immobilier résidentiel dans vingt régions métropolitaines des États-Unis, a grimpé en octobre de 7,9% sur un an, pour un consensus de +6,9% et un mois de septembre à +6,6%. Sur un mois, il a augmenté de 1,3%, stable par rapport à septembre.

Les valeurs à suivre aujourd'hui


BOEING
La FAA, le régulateur américain de l'aéronautique, a déclaré hier qu'elle allait revoir les procédures d'homologation des nouveaux avions. Cette annonce est en fait l'application d'un texte de loi adopté au Congrès, et ratifié dimanche par Donald Trump, faisant suite aux crashs meurtriers impliquant des Boeing 737 MAX. Ce texte étend les pouvoirs de la FAA, oblige les avionneurs à plus de transparence et protège davantage les lanceurs d'alerte. De plus, c'est aujourd'hui que le 737 MAX reprend du service, pour un vol American Airlines entre New York et Miami.