Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF Wall Street - L'espoir d'un traitement contre le coronavirus dope les marchés

AOF - 05 février 2020


(AOF) - Les indices américains prolongent leur rebond. Ils sont soutenus par des informations provenant de médias chinois selon lesquelles un traitement efficace aurait été trouvé pour soigner les personnes contaminées par le coronavirus. Les valeurs les plus cycliques, comme Caterpillar, et les valeurs pétrolières (Exxon) dans le sillage des cours du pétrole (+3,6% pour le WTI) soutiennent les indices. Les indices des directeurs d’achat ont en outre été favorables. Vers 17h30, le Dow Jones gagne 1,01% à 29 098,42 points tandis que le Nasdaq Composite progresse de 0,09% à 9 476,19 points.

C’est la panne sèche pour Ford à Wall Street. Le titre du constructeur automobile américain plonge de 9,86% à 8,27 dollars. Les investisseurs sanctionnent les résultats 2019 décevants dévoilés par le groupe. Une déception renforcée par les perspectives 2020 moroses communiqués par la firme de Dearborn. Dans le détail, Ford a accusé une perte nette de 1,7 milliard de dollars entre octobre et décembre, ou -42 cents par action, à comparer avec une perte nette de 100 millions de dollars, ou -3 cents par action, un an plus tôt.

Les chiffres économiques du jour


La croissance du secteur des services a enregistré une accélération surprise en janvier, a annoncé l'Institute for Supply Management. L’indice des directeurs d’achat est ressorti à 55,5, à comparer avec un consensus s’élevant à 55 et 54,9 en décembre.

La croissance du secteur privé a accéléré aux Etats-Unis en janvier, a confirmé le bureau d’études IHS Markit. L’indice des directeurs d’achat (PMI) pour le secteur des services est ressorti à 53,4 en janvier, contre une première estimation de 53,2 et 52,8 en décembre. Le PMI Composite, qui prend en compte les services et le secteur manufacturier, est lui passé de 52,7 à 53,3 entre décembre et janvier. Il avait été annoncé initialement à 53,1.

Les Etats-Unis ont enregistré un déficit commercial de 48,9 milliards de dollars en décembre, à comparer avec un consensus Reuters s’élevant à 48,2 milliards de dollars et 43,7 milliards de dollars en novembre, chiffre révisé de 43,1 milliards de dollars.

Le secteur privé américain a créé 291 000 emplois en janvier, à comparer avec un consensus Reuters s’élevant à 156 000 et 199 000 en décembre, chiffre révisé de 202 000.

Les valeurs à suivre aujourd'hui


CAPRI HOLDINGS
Capri Holdings, propriétaire des marques Michael Kors et Versace, a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes mais révisé à la baisse ses prévisions annuelles en raison du coronavirus. Le groupe de luxe a réalisé au troisième trimestre un bénéfice net de 210 millions de dollars, ou 1,38 dollar par action, contre 200 millions, ou 1,33 dollar par action un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 1,66 dollar, au-dessus du consensus qui le donnait à 1,59 dollar. Le chiffre d'affaires a progressé de 9% à 1,57 milliard. Wall Street visait 1,54 milliard.

COTY
Coty a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et des prévisions encourageantes. Au deuxième trimestre de son exercice fiscal, le parfumeur américain a accusé une perte nette de 21,1 millions de dollars, ou -3 cents par action, contre une perte nette de 960,6 millions, ou -1,28 dollar par action un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 27 cents, au-dessus du consensus qui le donnait à 24 cents. Le chiffre d'affaires a reculé de 6,4% à 2,35 milliards. Wall Street tablait sur 2,34 milliards.

DISNEY

Walt Disney a publié un résultat net au premier trimestre de son exercice 2020 (clôturé le 28 décembre 2019) en baisse de 24% à 2,13 milliards de dollars, soit 1,17 dollar par action, contre 2,79 milliards de dollars à la même période l'an dernier. Le bénéfice par action (BPA) ajusté ressort également en baisse à 1,53 dollar, mais dépasse le consensus de 1,46 dollar. Le chiffre d'affaires a, lui, progressé à 20,86 milliards de dollars (+36,3%), le consensus étant de 20,76 milliards de dollars. Ces chiffres reflètent notamment la consolidation de TFCF Corporation et Hulu.

FORD
Ford a dévoilé mardi soir ses résultats au titre de son quatrième trimestre 2019. Ainsi, le constructeur automobile américain a accusé une perte nette de 1,7 milliard de dollars sur la période, ou -42 cents par action, à comparer avec une perte nette de 100 millions de dollars, ou -3 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action atteint +12 cents, décevant les attentes du consensus FactSet (17 cents).


GENERAL MOTORS

General Motors a levé le voile mercredi sur ses résultats du quatrième trimestre 2019. Ainsi, le constructeur automobile américain a publié une perte nette de 232 millions de dollars sur la période, ou -16 cents par action, à comparer avec un bénéfice net de 2 milliards de dollars, ou 1,40 dollar par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action ajusté ressort à +5 cents, dépassant les attentes du consensus FactSet de 1 cent.

MERCK & CO
Merck & Co a annoncé sa scission dans la foulée de résultats trimestriels en demi-teinte. Le groupe pharmaceutique va se séparer de ses activités de santé féminine, de biosimilaires et de médicaments tombés dans le domaine public au sein d'une nouvelle société cotée pour se focaliser sur l'oncologie, les vaccins, les produits hospitaliers et la santé animale. L'opération devrait permettre de dégager plus d'1,5 milliard de dollars de gains opérationnels d'ici 2024. L'opération devrait être achevée au premier semestre 2021.

PRUDENTIAL FINANCIAL

Le spécialiste de l'assurance-vie Prudential Financial a présenté des résultats plus élevés qu'attendu. Le groupe a généré au quatrième trimestre un bénéfice net de 1,13 milliard de dollars, soit 2,76 dollars par action après avoir enregistré un profit de 842 millions de dollars représentant 1,99 dollar par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action a atteint 2,33 dollars par action, dépassant de 31 cents le consensus Thomson Reuters. Ses revenus ont reculé de 1,9% à 17,45 milliards de dollars.

 

SNAP

Le service de messagerie Snapchat est attendu en forte baisse en raison de revenus décevants. Au deuxième trimestre, le groupe a essuyé une perte nette de 240,7 millions de dollars, soit 17 cents par action, à comparer avec une perte nette de 191,7 millions de dollars, représentant 14 cents par action, un an plus tôt. Ses revenus ont bondi de 44% à 560,8 millions de dollars, ressortant au-dessous des attentes du marché : 563,1 millions de dollars.

SPOTIFY

Spotify a publié une perte nette de 209 millions d'euros au dernier trimestre 2019. Cette perte représente 1,14 euro par action alors que le consensus FactSet s'attendait à une perte de 0,17 euro par action. Le spécialiste du streaming musical a précisé à l'occasion de la publication de ces résultats anticiper un chiffre d'affaires au premier trimestre 2020 situé entre 1,71 et 1,91 milliard d'euros, soit en dessous du consensus de 1,91 milliard d'euros. Les revenus annuels 2020 sont attendus entre 8,08 et 8,48 milliards d'euros, le consensus table lui 8,46 milliards d'euros.