Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF Wall Street - Tendance indécise à Wall Street, la Fed et les inscriptions au chômage freinent les ardeurs

AOF - 20 août 2020


(AOF) - Wall Street évolue sur une note incertaine jeudi après deux heures de cotation. Les ardeurs des investisseurs sont toujours refroidies par les « minutes » de la Fed, qui ont montré que plusieurs responsables de l’institution estimaient que la reprise économique restait fragile. Une mise en garde qui se télescope avec des inscriptions hebdomadaires au chômage repassées au-dessus du million. Côté valeurs, Estée Lauder est sévèrement sanctionnée. Vers 17h30, le Dow Jones cède 0,17% à 27 646,57 points tandis que le Nasdaq Composite avance de 0,44% à 11 195,86 points.

Le titre Estée Lauder se fait scalper ce jeudi à Wall Street, perdant plus de 7,5% à 196,59 dollars, après que le géant des cosmétiques a publié des résultats décevants au cours de son exercice fiscal 2020, clos fin juin. Au cours du trimestre dernier, Estée Lauder a ainsi publié une perte de 462 millions de dollars, soit 1,28 dollar par action, contre un bénéfice de 157 millions, ou 43 cents par action, un an plus tôt. La perte par action ajustée s'établit à 53 cents, bien en-dessous du consensus FactSet de 16 cents.

Les chiffres économiques du jour


Aux Etats-Unis, 1,106 million d'inscriptions hebdomadaires au chômage ont été enregistrées au cours de la semaine du 15 août, contre un consensus Reuters de 925 000 et 971 000 (chiffre révisé de 963 000) la semaine précédente.

Aux Etats-Unis, l'indice des indicateurs avancés du Conference Board a progressé de 1,4% en juillet 2020, après avoir augmenté de 3% en juin. Le consensus Briefing.com était de +1,1% pour juillet.

Aux Etats-Unis, l'indice d'activité manufacturière de la Fed de Philadelphie (« Philly Fed ») est ressorti à 17,2 en août 2020. Le consensus tablait sur 21 après 24,1 en juillet.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

ALIBABA
Alibaba Group a dévoilé des bénéfices trimestriels plus solides que prévu, soutenu par le dynamisme dans le cloud du fait du confinement. Au premier trimestre, clos fin juin, le géant chinois du e-commerce a réalisé un bénéfice net, part du groupe, de 47,591 milliards de yuans (6,736 milliards de dollars) contre 21,45 milliards de yuans, un an auparavant. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 14,82 yuans alors que les analystes interrogés par Refinitiv tablaient en moyenne sur 13,78 yuans.

BOEING
Bonne nouvelle pour Boeing. La compagnie polonaise Enter Air a passé commande pour deux avions 737 MAX. Cette commande est assortie d’une option portant sur deux appareils supplémentaires. « Avec les contrôles rigoureux auxquels le 737 MAX est soumis, je suis convaincu qu'il sera le meilleur avion au monde pendant de nombreuses années », a déclaré Grzegorz Polaniecki, directeur général d'Enter Air. Pour mémoire, tous les 737 MAX sont cloués au sol depuis mars 2019 suite à deux catastrophes aériennes ayant fait 346 morts au total.

ESTEE LAUDER

Estée Lauder a publié une perte de 462 millions de dollar au dernier trimestre de son exercice fiscal 2020 (clos fin juin), soit 1,28 dollar par action, contre un bénéfice de 157 millions, ou 43 cents par action, un an plus tôt. La perte par action ajustée a atteint 53 cents, bien en-dessous du consensus FactSet de 16 cents. Les ventes ont reculé de 32% pour atteindre 2,43 milliards de dollars, ratant de peu les prévisions des analystes de 2,45 milliards, en raison de la fermeture des magasins due au covid-19, partiellement compensée par la forte croissance des ventes en ligne.


INTEL

Intel a annoncé avoir conclu des accords de rachat accéléré d'actions pour racheter un total de 10 milliards de dollars de ses titres. Suite à la conclusion de ces accords, Intel aura racheté un total d'environ 17,6 milliards de dollars d'actions dans le cadre des rachats d'actions prévus de 20 milliards de dollars annoncés en octobre 2019. Cette opération sera financée sur ses ressources existantes.

L BRANDS

L Brands a publié hier soir une perte de 49,6 millions de dollars au cours du second trimestre 2020, soit 18 cents par action, contre un bénéfice de 37,6 millions, ou 14 cents par action, un an plus tôt. En valeurs ajustées, la société a réalisé un bénéfice par action de 25 cents, soit 1 cent de mieux que l'an passé, alors que le consensus FactSet attendait une perte de 38 cents. Les ventes ont reculé de 20% à 2,32 milliards de dollars, contre 2,19 milliards attendus, dont une chute de 39% en Amérique du Nord pour Victoria's Secret, la marque phare du groupe.

NVIDIA
Nvidia a présenté des résultats et des prévisions meilleurs que prévu grâce à ses puces pour les centres de données. Au deuxième trimestre, clos fin juillet, le spécialiste des processeurs et cartes graphiques a vu son bénéfice net progresser de 13% à 622 millions de dollars, soit 99 cents par action. Hors éléments exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 2,18 dollars, soit 21 cents de mieux que le consensus FactSet. Les revenus ont bondi de 50% à 3,87 milliards de dollars, dépassant les attentes : 3,65 milliards de dollars.

TECHNIPFMC
TechnipFMC a remporté un « grand contrat » portant sur l’ingénierie, la fourniture des équipements, la construction et l’installation (EPCI) dans le cadre d'un appel d’offres concurrentiel piloté par Petrobras, leader et opérateur du Consortium Libra. Le contrat se situe entre 500 millions de dollars et 1 milliard de dollars. Le consortium a été formé par Petrobras, Shell Brasil, Total, CNPC, CNOOC Limited et Pré-sal Petróleo SA (PPSA), pour le champ pré-salifère Mero, situé dans le bassin de Santos, au large du Brésil, à 2100 mètres de profondeur.