Bourse

Marchés

Analyse mi-séance AOF Wall Street - Tendance indécise à Wall Street, les craintes sur le commerce toujours présentes

AOF - 23 septembre 2019


(AOF) - Wall Street évolue sur une note incertaine lundi après deux heures de cotation. Les indices sont pénalisés par la persistance de craintes diffuses concernant le conflit commercial sino-américain. En effet, une délégation chinoise a annoncé vendredi l'annulation d'une visite prévue d'exploitations agricoles situées dans le Montana. La reprise modérée de l’activité dans le secteur privé en septembre, signalée par IHS Markit, ne suffit pas à rassurer les investisseurs. Vers 17h20, le Dow Jones grappille 0,01% à 26 936,56 points et le Nasdaq Composite recule de 0,14% à 8 106,43 points.

Boeing (-0,14% à 378,86 dollars) est mal orienté lundi sur la place de New York, sous l'effet d'une triple actualité. Tout d'abord, un rapport des autorités indonésiennes épinglerait les défauts de conception du 737 MAX et leur rôle dans le crash du vol Lion Air d'octobre dernier. Ensuite, le géant aéronautique américain serait sous la menace d'une enquête approfondie de l'Union européenne sur le dossier Embraer. Enfin, des craintes diffuses planent toujours dans l'air s'agissant du conflit commercial sino-américain.

Les chiffres économiques du jour


Aux Etats-Unis, l'indice PMI Composite IHS-Markit est ressorti à 51 au mois de septembre 2019, contre 50,7 en août. Dans les services, l'indice s'est établi à 50,9 en septembre, après 50,7 en août. Enfin, l'indice d'activité manufacturière a atteint 51 en septembre, après 50,3 en août.

Les valeurs à suivre aujourd'hui

BOEING
La Commission européenne devrait ouvrir une enquête approfondie sur le rachat par l’américain Boeing des activités dans l'aviation civile du constructeur brésilien Embraer. C’est ce que rapporté Reuters sur la base de sources proches du dossier. L'examen entrepris par les services européens de la concurrence au sujet de cette transaction devrait s'achever le 4 octobre, ajoute le média, qui précise qu’une enquête approfondie pourrait ensuite prendre jusqu'à cinq mois et contraindre Boeing à proposer des concessions pour obtenir l'aval des autorités européennes.

Par ailleurs, les autorités indonésiennes pointeraient du doigt des défaillances de conception et de supervision dans le crash du Boeing 737 MAX de la compagnie Lion Air en octobre dernier. C’est du moins ce qu’a rapporté ce week-end le Wall Street Journal. Le rapport, qui doit normalement être publié officiellement en novembre, mettrait également en avant une série d'erreurs de pilotage et de maintenance, a indiqué le média américain.

SIDERURGIE

JPMorgan a abaissé ses estimations et ses objectifs de cours sur les sidérurgistes américains pour refléter la stabilisation du marché de l'acier. Le broker observe que les actions et les prix de l'acier sont sous pression cette année en raison des craintes d'une augmentation de l'offre au cours des prochaines années, de l'impact de la guerre commerciale et d'un ralentissement de la demande. Après un bref rebond, les prix de l'acier sont repartis à la baisse. Si l'environnement reste tel quel, l'analyste estime que les prix devraient fluctuer entre 500 et 600 dollars la tonne à moyen terme.