Bourse

Sociétés

ARKEMA : une sanction boursière sévère

AOF - 06 novembre 2018


(AOF) - En repli de 1,90% à 93,40 euros, Arkema a pourtant affiché des résultats trimestriels conformes aux attentes, et a confirmé ses perspectives. Les investisseurs semblaient attendre mieux du groupe français de chimie. Ce dernier a maintenu son objectif d'une croissance d'environ 5% de son Ebitda 2018, alors que le consensus table sur une hausse de 6%. Dans une note publiée ce matin, Oddo BHF observe que cette prévision implique un faible quatrième trimestre (-4%) pour des raisons essentiellement de base de comparaison élevée.

Le broker rappelle que la communication d'Arkema est historiquement très prudente sur les objectifs à court terme et que le dernier trimestre de l'année est le moins significatif.

La mauvaise réaction des marchés n'est pas non plus justifiée par des prises de bénéfices. Oddo BHF, toujours, a conservé sa conviction forte à l'Achat, avec un objectif de cours de 135 euros, au regard d'une valorisation qu'il juge très attractive (décote de 30% des multiples de valorisation par rapport aux comparables européens malgré des performances au moins similaires) et des opportunités M&A. Arkema a prévu de réaliser près d'un milliard d'euros d'acquisitions d'ici 2020.

Oddo BHF n'est pas le seul analyste à accueillir favorablement la publication d'Arkema. Ce matin, Kepler Cheuvreux a confirmé sa recommandation Conserver et son objectif de cours après avoir qualifié de "solides" les résultats du troisième trimestre.

Effectivement, le groupe chimique a réalisé un bénéfice en hausse de 22,5% à 174 millions d'euros. L'Ebitda est ressortie à 374 millions (+5,4%) et la marge d'Ebitda à 17,3% (contre 17,6% un an plus tôt). Les trois pôles d'activités ont progressé. Quant au chiffre d'affaires, il s'établit à 2,167 milliards d'euros lors du troisième trimestre 2018, en hausse de 7,3%.

" Arkema continue de bénéficier de la qualité de son innovation et de ses projets industriels dans ses activités de spécialités, ainsi que de la compétitivité et du positionnement de ses lignes de produits intermédiaires ", a commenté Thierry Le Hénaff, le PDG d'Arkema.