Bourse

Sociétés

BARCLAYS en hausse: les activités de marché surperforment la concurrence

AOF - 21 février 2019


(AOF) - En Europe, Barclays (+1,19% à 162,80 pence) enregistre l'une des plus fortes progressions de l'indice FTSE 100 grâce à des performances dans le courtage supérieures à celles de ses concurrents au quatrième trimestre. Cette publication renforce la main du Directeur général, James Edward Staley, dans son affrontement avec le fonds activiste Sherborne, qui critique sa stratégie de renforcement de son activité de banque d'investissement. Le titre de la banque britannique bénéficie aussi de l'annonce d'un programme de rachat d'actions

Au quatrième trimestre, la banque britannique a enregistré un bénéfice imposable de 374 millions de livres (431 millions d'euros d'euros) contre 93 millions de livres de livres un an plus tôt. Il est supérieur de 2% au consensus, selon UBS, en dépit d'une provision de 150 millions de livres liée au Brexit. Ses revenus sont pratiquement stables à 5,07 milliards de livres.

Mais les investisseurs s'intéressent surtout à la performance de sa division de banque d'investissement, dont le produit net bancaire a reculé de 4,5% à 2,15 milliards de livres.

En son sein, les analystes notent que l'activité de courtage sur les obligations, devises et matières premières de Barclays a mieux résisté aux conditions de marché que celle de ses pairs. Elle a vu ses revenus reculer de 6% à 570 millions de livres. En dollar, la baisse est de 11% contre -35% pour ses concurrents américains, selon UBS.

Barclays a été l'égal de ses pairs américains dans le courtage actions, avec des revenus en progression de 3,6% à 375 millions de livres.

Elle a enfin fait mieux qu'eux dans la banque d'investissement, dont les revenus ont augmenté de 3% à 625 millions de livres.

S'agissant de sa solidité financière, le ratio de fonds propres durs de Barclays est resté stable ce trimestre à 13,2%, dépassant légèrement son objectif de 13%.

Barclays vise par ailleurs une rentabilité des fonds propres tangibles d'au moins 9% cette année et d'au moins 10% en 2020, à comparer avec 8,5% en 2018.

La banque britannique versera un dividende de 6,5 pence par action et elle prévoit une augmentation progressive de ce coupon, complétée si possible par des rachats d'actions.